Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Partir pour neuf mois exige beaucoup, beaucoup plus de préparation que pour un voyage de deux semaines en Europe. En plus de préparer le voyage lui même (destinations, vols, hébergement, etc.), ce qui est déjà plus fastidieux compte tenu du nombre important de pays à visiter, il faut se préoccuper d’une foule de détails auxquels on ne pense pas spontanément. Voici une transcription des notes et aides-mémoire éparpillés sur mon bureau depuis les deux derniers mois afin de ne rien oublier, et ce pas nécessairement par ordre d’importance ou de réalisation. La liste est longue et c’est pourquoi il est essentiel de s’y consacrer à temps plein durant au moins deux mois avant le départ si on veut y arriver. Donc avant de songer à partir faire un tour du monde, j’ai dû :
 

  • Tout d’abord, il a fallu que je m’informe globalement sur la démarche à suivre pour entreprendre un tel périple. Avec l’aide de Google, j’ai trouvé plusieurs forums traitant de tour du monde ainsi que de l’information générale  sur les préparatifs et autres considérations. Le seul hic en ce qui me concerne est que j’ai trouvé peu de matériel propre à ma réalité de Québécois, la plupart donnant des conseils spécifiques à l'Europe ou aux USA. Ça me donnait tout de même une très bonne idée de l’ensemble du travail à faire et des recherches préalables à effectuer. Des heures et des heures de lecture devant un écran pour débuter.
  • L’idée de créer un blogue est venue assez rapidement, tout d’abord pour garder un lien avec les miens mais aussi pour raconter ma démarche et ainsi pouvoir aider d’autres Québécois qui auraient la même envie en leur simplifiant le travail. Il a donc fallu que j’apprenne à faire un blogue. Je me débrouille plutôt bien avec l’informatique mais je n’avais jamais eu l’occasion de faire ceci. Après quelques tentatives avec Uniterre, Blogger, Blogs de voyage  et Top départ , mon choix s’est arrêté sur Over-blog  pour la variété et la souplesse des outils que les autres ne m’offraient pas. J’ai donc dû passer des heures et des heures là aussi à faire des essais et des erreurs et encore autant d’heures à alimenter ce blogue. Il faut vraiment avoir beaucoup de temps libre pour s’embarquer dans une telle aventure.
  • Procéder à la détermination de l’itinéraire et à l’achat du billet d’avion tour du monde est une expérience qui exige beaucoup de temps et d’attention. Vous pouvez en lire le détail dans cet article.
  • Comme je pars à l’aventure, je n’ai rien planifié sauf pour l’achat du billet d’avion. Je verrai au jour le jour où le vent me mènera et pour m’y aider j’ai procédé à l’achat de nombreux guides de voyages que je lirai en cours de route (il y en a tout de même pour 373,15$). J’amène dans mes bagages les guides dont j’aurai besoin jusqu’au Vietnam puisque Sylvie viendra m’y rejoindre pour trois semaines. Je lui demanderai donc de m’en amener d’autres (et je retournerai ceux que j’ai déjà utilisé) afin de réduire le poids en bouquins dans mes bagages. J’amène aussi une brique de plus de 1000 pages (Les piliers de la terre, en format poche) pour lire en avion ou dans mes moments de détente. Finalement, compte tenu de décalage horaire important et du temps qu’il me faudra pour retomber sur terre après cette période de stress intense, je réserverai les trois premières nuits à Auckland. Ça me donnera le temps de préparer le suite de mon itinéraire en Nouvelle Zélande.
  • J’ai aussi dû préparer une série de photos format passeport pour l’obtention des visas. J’ai déjà eu besoin de quatre de ces photos pour obtenir des visas de la Chine et du Vietnam avant mon départ. J’estime avoir besoin d’environ six autres de ces photos lors de mon voyage pour les pays où l’achat du visa se fait au poste frontière. C’est donc une bonne douzaine de ces photos que j’ai dû faire faire pour la durée du voyage.
  • Parlant de visa, il est essentiel de s’informer sur les modalités d’entrée de chacun des pays visités via le site web des affaires consulaires canadiennes  et de contre-vérifier sur le site web des ambassades de chacun des pays. Ça demande énormément de travail quand on anticipe visiter 20 pays différents. Je vous invite à lire cet article qui raconte mes mésaventures à ce sujet.
  • Il est primordial (voire obligatoire dans certains cas) d’obtenir les vaccins nécessaires. La première chose à faire consiste à prendre un rendez-vous auprès de la Clinique Santé-Voyage  de l’hôpital St-Luc qui se spécialise dans le domaine. Il a fallu que je m’y déplace à sept reprises sur une période de six semaines pour obtenir les vaccins suivants :
    • Fièvre jaune ;
    • Polio ;
    • Tétanos / diphtérie ;
    • Hépatite A (une deuxième dose sera nécessaire au retour);
    • Hépatite B (3 doses, une quatrième au retour) ;
    • Influenza ;
    • Rage (3 doses plus une prise de sang dont les résultats ne seront connus qu’après mon départ – tout sera à recommencer en Nouvelle Zélande en cas de résultat négatif) ;
    • Fièvre typhoïde ;
    • Test cutané pour déceler l'exposition à la tuberculose (2 doses suivis de 2 tests de lecture 48 heures plus tard).

Certains de ces vaccins sont gratuits mais la plupart ne le sont pas. Le vaccin contre la rage est particulièrement dispendieux coûtant à lui seul 375$ (il paraît que l’ancien vaccin dont il y a pénurie mondiale actuellement coûtait 650$). Chacune des visites coûte 30$ et un rendez-vous obligatoire avec un médecin coûte 20$ additionnel. Au total, la vaccination m’a coûté la somme de 760$.

  • Il n’y a pas que les vaccins puisqu’il faut aussi se munir de certains médicaments prescrits par le médecin de la clinique santé-voyage. Voici la liste des médicaments prescrits :
    • PrescriptionMéfloquine (Lariam) 250 mg pour la prévention de la malaria (paludisme) ;
    • En cas de diarrhée aiguë trois médicaments sont prescrits, soit la Ciprofloxacine (Cipro XL) 1000 mg spécialement pour l’Amérique du sud, l’Azithromycine (Zithromax) 250 mg pour l’Asie et la Lopéramide (Immodium) 2 mg pour le reste;
    • Acétazolamide (Diamox) 250 mg en prévention contre le mal des montagnes ;
    • Diphenhydramin 50 mg, un antihistaminique pour les allergies ou l’urticaire.

Ces médicaments d’une valeur de 205,73$ m’ont coûté 62,65$ après assurance. 

  • Un rendez-vous pour un examen général chez son médecin de famille est aussi une très bonne idée avant de partir si longtemps. Il y a bien sûr toute la batterie de tests sanguins qui s’en suit pour se faire confirmer que tout est normal avant le départ. Comme je dois prendre un comprimé de Lipitor 10 mg chaque jour (pour contrôler le cholestérol) j’ai dû faire provision d’un stock pour un an au coût de 321$ après assurances.
  • La seule chose que j’ai négligé c’est de prendre un rendez-vous chez le dentiste. Souhaitons que je n’en aie pas besoin en cours de route.
  • Un petit détour chez le notaire pour s’assurer d’avoir un testament et un mandat en cas d’inaptitude à jour n’est pas à négliger. On n’aime pas penser à ces éventualités mais à l’aube d’un si long périple, il vaut mieux être prévoyant. Tout ça pour un autre 400$ de frais.
  • Il faut aussi s'assurer d'avoir une protection d'assurance suffisante pour toute la durée du voyage:
    • Vu que je ne travaille plus, donc que je n'ai plus d'assurances collectives, j'ai dû m'inscrire au régime public d'assurance médicaments de la RAMQ. Ce régime est un peu moins généreux que celui auquel j'étais habitué (mon ancien régime privé remboursait 80% du coût des médicaments). Avec le régime public, en plus de payer la prime annuelle lors de la déclaration d'impôt, il faut payer une franchise mensuelle de 14,30$ par mois et assumer 31% du coût des médicaments. Comme j'ai dû faire provision de médicaments pour toute la durée du voyage, j'ai dû payer d'un coup le total annuel de la franchise (171,60$) plus la coassurance de 31%;
    • Parlant de la RAMQ, règle générale, on ne peut quitter le Québec pour plus de 183  jours consécutifs si on veut continuer de bénéficier de l'assurance maladie. J'ai appris lors de mes recherches qu'on peut quitter le Québec pour plus de six mois une fois tous les 7 ans tout en continuant d'être couvert par le régime public d'assurance maladie (pendant un an maximum). Il faut en aviser la Régie et compléter un formulaire en ce sens.
    • Il faut par contre contracter une assurance frais médicaux complémentaire au régime public de la RAMQ. Il est à noter qu'au Québec, une seule compagnie offre une telle assurance pour une période excédant 6 mois, sois la Croix-Bleue. Coût : 854$ pour 10 mois.
    • Prévoir une assurance responsabilité civile valide partout sur la planète. Heureusement dans mon cas l'assurance responsabilité civile de 2M$ qui vient avec mon assurance habitation répond à ces exigences, donc je n'ai pas eu à en contracter une autre.
    • Vérifier quelles assurances sont offertes avec votre carte de crédit. Les assurances additionnelles suivantes sont comprises avec ma carte de crédit Visa infinite Aéroplan CIBC (lorsque je paie avec cette carte) :
      • assurance  vie de 500 000$ en cas d'accident dans un transport public;
      • assurance collision / dommages pour véhicules loués de 65 000$;
      • assurance retard de vol et assurance bagages;
      • assurance interruption de voyage.
  • Il est inutile de continuer à payer pour la location d’une auto qui ne servira pas durant tout ce temps ainsi que de l’assurer. Je venais à peine de changer d’auto au printemps 2008 et j’avais pris un bail de 48 mois. J’ai découvert lors de mes recherches qu’il est possible de transférer son bail  à un autre locataire si ce dernier voit son dossier de crédit accepté par le locateur. Le nouveau locataire prend donc à sa charge la balance du contrat de location dans son intégralité (même paiement mensuel, mêmes modalités et c’est le nouveau locataire qui encaissera le dépôt de garantie à la fin du bail). Pour trouver cette personne, j’ai découvert qu’il existe des sites web spécialisés en la matière, les plus connus étant Lease Busters, Québec Leasing, ByeByeBail  et Stoptonbail. J’ai personnellement choisi de m’annoncer avec Québec Leasing (pour la somme de 67,71$) et j’ai trouvé un acheteur en moins de deux semaines. Il m’a fallu finalement assumer les frais de transfert de bail de 564,38$ de Honda Finance. Depuis le 19 décembre 2008 je suis libéré de toutes responsabilités à l’égard de ce véhicule … mais je suis à pied pour la première fois de ma vie. Il m’a aussi fallu louer une auto à quelques occasions pour faire mes courses depuis.
  • Même si je n’ai plus d’auto, j’ai l’intention d’en louer à l’occasion. Dans certains des pays que je visiterai, la possession d’un permis de conduire international est obligatoire. J’ai appris que seul le CAA-Québec  est autorisé par les autorités pour délivrer un tel permis au coût de 15$. Il est à noter qu’il ne s’agit pas d’un permis comme tel mais d’un document qui sert de traduction au permis de conduire du Québec (qu’il faut toujours avoir en sa possession avec le permis international). Dernier détail, il faut se présenter avec deux photos formats passeport.
  • Il n’y a pas que l’auto dont je n’aurai plus besoin au cours des prochains mois. Je dois aussi résilier mon abonnement à internet et au téléphone avec Vidéotron en les avisant 30 jours avant la date du départ (ou payer 10 mois d’abonnement pour rien). Étant abonné à long terme, je n'ai pas eu à payer de pénalité ou de frais additionnels et on m'assure que je n'en aurai pas non plus lors du rebranchement en novembre 2009. Par contre, rien ne m'assure que je retrouverai mon ancien numéro de téléphone ni mon adresse de courriel au retour. L'inconvénient majeur dans ce cas (à moins de vouloir payer 10 mois de service pour rien) est que mon numéro de téléphone à la maison et mon adresse de courriel personnelle connus de tous n'existant plus, il m'a fallu:
    • créer une adresse de courriel accessible par internet (Gmail en ce qui me concerne);
    • aviser tous mes contacts de cette nouvelle adresse de courriel;
    • les informer de n'utiliser dorénavant que mon numéro de téléphone cellulaire;
    • changer le message de ma boîte vocale pour informer que ce numéro ne sera plus disponible bientôt;
    • et surtout, recenser tous les services, abonnements, etc. qui avaient comme référence mes anciens numéro de téléphone et adresse de courriel et y apporter les modifications nécessaires, soit par internet ou par téléphone, afin de continuer de recevoir les courriels et les téléphones (croyez moi, il y en a beaucoup plus que l'on croit et ça demande de nombreuses heures de travail - le truc étant de le faire sur une longue période à chaque fois qu'on reçoit un courriel à notre ancienne adresse);
    • Il me faudra aussi retourner le modem câble dans un Super Club Vidéotron avant mon départ.
  • Afin de réduire mon train de vie au minimum durant mon année sabbatique, j’ai négocié avec ma banque afin de diminuer mes paiements hypothécaires, quitte à revenir à la normale lors d’un futur retour au travail.
  • J'ai un spa (bain tourbillon) qui fonctionne à l'année longue dans ma cour arrière. J'avais prévu le faire "hiverner" pour la somme de 250$ + 120$ de matériel spécial. Par contre, mon frère s'est offert pour continuer de l'entretenir durant mon absence (et continuer d'en profiter par le fait même), donc je me contenterai de changer l'eau avant mon départ et lui apprendrai comment faire de même à tous les 3 mois.
  • Un détail mais il faudra faire arrêter mon abonnement quotidien à La Presse.
  • Il faudra aussi interrompre les services de la femme de ménage durant neuf mois.
  • Je voulais faire débloquer mon téléphone cellulaire Fido afin d’acheter d’autres cartes SIM en cours de route pour pouvoir faire et recevoir des appels à peu de frais. J’ai changé d’idée lorsque j’ai découvert Skype. Il me sera facile de contacter qui je veux à partir de mon MacBook Air  et ce sera même gratuit lorsque Skype est installé sur l’ordinateur de mon interlocuteur. Ensuite, pour des frais minimes je pourrai communiquer avec tout téléphone terrestre ou cellulaire à partir de Skype et ce pour moins qu’une carte SIM internationale. Je peux aussi pour quelques sous me servir de Skype comme boîte vocale pour mon cellulaire. Finalement, j’ai découvert que si jamais j’avais besoin de faire débloquer mon cellulaire, je pourrais le faire moi-même à partir du web.
  • Parlant d’ordinateur portable, il a fallu que je m’assure qu’il soit bien synchronisé avec mon ordinateur principal car ce sera mon seul lien avec le reste de l’univers au cours des neuf prochains mois. Je me suis donc assuré d’avoir un carnet d’adresse à jour, d’avoir toutes mes photos et ma musique, d’avoir mes signets, mes rendez-vous et mes courriels à jour comme si j’étais à la maison et d’avoir installé tous les logiciels dont j’aurai besoin durant ce temps. Il faut aussi que je m’assure d’avoir une copie de tous mes documents importants, des PDF de mon passeport, visas, etc. ainsi que tout autre document dont je risque d’avoir besoin en cours d’année (ne serait-ce que ce qu’il me faudra pour préparer mes déclarations d’impôt à distance en mars prochain). Il est essentiel aussi d’assurer la sécurité de ces informations en restreignant l’accès à mon ordi. J’en ai aussi mis une copie sur une clé USB sécurisée (donc impossible d’y lire le contenu sans mot de passe si je la perd) et, protection ultime en cas de perte de l’ordi et de la clé USB, de m’envoyer par courriel une copie de tous ces documents qui seront conservé précieusement sur Internet.
  • S’assurer que quelqu’un passe régulièrement chez-soi pour arroser les plantes n’est pas suffisant. J’ai donc du me rendre au bureau de poste afin de faire suivre mon courrier pendant toute mon absence à une autre adresse (pour la somme de 74,50$). J’ai aussi apposé une vignette sur ma boîte à lettres pour ne plus qu’on y dépose de circulaires.
  • Certaines factures devront être payées durant mon absence (compte de taxes, assurances, etc.). Je pourrai payer la plupart par Internet mais pour d’autres ce ne sera pas possible. Je dois donc préparer une série de chèques à blanc que je laisserai à une personne de confiance afin de procéder à ces paiements. C’est d’ailleurs cette même personne (ma compagne Sylvie) qui recevra mon courrier durant ce temps. Lorsque ce ne sera pas clair, on n’aura qu’à se Skyper et s’envoyer des copies par courriel.
  • Au cours de ces mois de préparation j’en ai profité pour renouer contact avec plusieurs amis ou collègues que j’avais plus ou moins négligé au fil du temps. C’est donc beaucoup de lunchs et autres sorties qui ont été consacrés à ces rencontres amicales. Il y a aussi eu le temps des Fêtes au cours de cette période qui a demandé la disponibilité requise dans les circonstances. Finalement, il faut que je m’assure de revoir mes amis, mes enfants et ma famille avant de partir pour aussi longtemps et ce sera à faire dans les derniers jours avant le départ.
  • En terminant, même si je pars léger il a fallu quelques séances de magasinage afin d’acheter tout plein de trucs dont j’aurai besoin dans mes bagages. En commençant par un bon sac à dos hybride Eagle Creek Cross Roads 25  (un sac à dos avec une poignée et des roulettes) que j’ai trouvé chez Jet-setter  pour 282,18$. J’ai aussi profité de l’occasion pour acheter des vêtements légers qui sèchent rapidement et ce chez Tilley et chez Mountain Equipment Coop  (MEC).

 
Je sais. La liste est longue mais si vous voulez réussir votre voyage autour du monde, c'est à ça qu'il faut s'astreindre avant le départ. De plus, j'ose à peine imaginer tout ce que j'aurais dû ajouter à cette liste si j'avais décidé de vendre ou de louer ma maison, donc tout le temps que ça prend pour la vider et entreposer le reste. Ça doit être fastidieux de rajouter ça en plus.

En souhaitant que cette énumération serve à sauver du temps à quelqu'un d'autre à l'avenir.  
 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

moiFaire le tour du monde en sac à dos à 50 ans, c'est possible. Conseils, anecdotes et autres souvenirs de ce long voyage autour du monde réalisé en 2009 et des autres voyages qui ont suivi.

Pays déjà visités

Pays visités

40 pays (17%)

Derniers visiteurs

 actuellement en ligne

 

 visiteurs à ce jour

Carnets De Voyage