Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 12:00
Je suis installé confortablement sur le bord de la piscine d'un petit hôtel de Dahab depuis six jours maintenant.

Tranquille. Très tranquille. Que du bronzage et du repos.

Repos un peu forcé par contre puisque j'ai souffert durant 4 ou 5 jours d'un terrible mal de dos qui m'empêchait pratiquement de bouger. S'agirait-il de la légendaire malédiction des pharaons qui s'est abattue sur moi car j'ai osé pénétrer leurs tombeaux???

Le seul fait de me lever ou de m'asseoir exigeait de grands efforts et entraînait une douleur aiguë dans la fesse gauche et dans le bas du dos. Il paraît que ça se produit quand notre nerf sciatique se coince à la sortie
d'une vertèbre. Ça m'était déjà arrivé une fois dans un hôtel à Québec il y a quelques années et ça m'avait empêché de travailler pendant une semaine.

Une des causes possible est la dégénérescence discale et ça se produit avec l'âge. Dégénérescence, décrépitude, décomposition et autres synonymes du genre. Câl..... que c'est plate vieillir parfois.

Pis ça fait mal en .......

Jusqu'au moment où on se décide à demander de l'aide. Ici, pas besoin de prescription pour acheter des médicaments dans une pharmacie. Il suffit tout simplement de demander un "very strong pain killer" et on vous en fournit un stock de 10 jours pour seulement 30 livres égyptiennes, soit la magnifique somme de $6. Dix minutes après avoir gobé la dite pilule, oh miracle, la douleur avait complètement disparue.

Voulez-vous me dire pourquoi j'ai attendu tout ce temps avant de me décider à aller à la pharmacie. Souffrance inutile qui n'a plus sa raison d'être en 2009. Vive les pilules!

Le hasard a bien fait les choses en choisissant cette semaine pour m'infliger ce mal de dos. En fait, je crois plutôt que c'est mon corps qui m'envoie un signal du genre "tu as besoin de repos et je te  forcerai à en prendre". Imaginez s'il avait fallu que ça arrive à un moment où je dois me déplacer avec mes bagages, le dos complètement barré.

Dahab donc est une petite station balnéaire sur le bord d'un bras de la Mer Rouge dans le Sinaï en Égypte. C'est environ à 60 km au nord du très chic Sharm el-Sheikh avec ses resorts 5 étoiles. C'est à seulement deux heures de route de la frontière avec Israël/Palestine et la Jordanie est tout juste à côté.


C'est aussi juste en face de l'Arabie Saoudite qu'on voit très bien de l'autre côté de la mer. En fait, la mer ici n'est pas plus large que le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Momtmagny, disons. On voit très bien de l'autre côté. Et de l'autre côté, il n'y a que le désert, comme partout dans les environs.

C'est d'ailleurs dans ce désert (du côté de l'Égypte) que Moïse a entraîné son peuple vers la terre promise. Il s'est arrêté tout près d'ici sur le Mont Sinaï pour y recevoir les dix commandements.


Ils ont du trouver le temps long dans le désert avec cette chaleur de 40° à tous les jours, surtout qu'il n'y avait pas de piscines à l'époque. C'est aussi dans ce même désert qui passe tout juste derrière mon hôtel que la Sainte Famille a fui en Égypte après la naissance de leur petit dernier, Jésus. J'ai même vu une église au Caire qui prétend les avoir abrité. J'ai l'impression de me retrouver dans une scène de drame biblique et ce sera encore plus vrai lorsque je serai en Jordanie.

Dahab est un endroit surtout reconnu pour y attirer des plongeurs. C'est donc très tranquille le jour autour de la piscine puisque les clients de l'hôtel sont tous partis en plongée.

La plage n'en est pas vraiment une, du moins pas une de sable fin du genre de celles auxquelles on est habitué à Cuba ou au Mexique.

Par contre, on y retrouve plein de petits restos sympathiques dans des abris qui ressemblent à des camps de bédouins, c'est à dire avec des tapis et des coussins par terre sur le sable de la plage.

Il y a même des petites bêtes locales qui profitent de la plage sans être importunées. Cette ville attire une belle clientèle et l'ambiance y est plutôt baba cool comme on dit à Paris.

À part cette rangée d'hôtels et de restos/bars longeant la plage, le reste de la ville n'est pas attirant du tout, ressemblant à un village bombardé laissé à l'abandon comme j'en ai malheureusement trop vu depuis mon arrivée en Égypte. Selon des voyageurs rencontrés, il paraît que ce n'était pas comme ça il y a 15 ans et que ça s'est beaucoup détérioré.

Mais de la plage, rien n'y paraît et c'est un excellent endroit pour relaxer. Surtout à un prix beaucoup plus abordable qu'à Sharm el-Sheikh. Je vous le recommande si vous passez un jour dans le coin.

Je retourne donc parfaire mon bronzage jusqu'à samedi et ensuite je poursuivrai ma route vers la Jordanie.

Inch Allah!

Repost 0
Published by Pierre - dans Égypte
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 13:34
Depuis que des attentats terroristes ont été perpétrés contre des autobus touristiques dans les années 90 en Égypte, les déplacements de touristes à l'intérieur du pays se font obligatoirement en convoi protégé.

Les autobus, mini-bus et taxis transportant des touristes doivent faire partie d'un convoi qui est escorté par la police. À mon avis, ce n'est pas une très bonne idée car chacun de ces convois devient une cible facile à identifier. Non?  

C'est donc en caravane que j'ai fait six heures d'autobus non climatisé dans le désert pour me rendre de Louxor à Hurghada aujourd'hui.

Hurghada, c'est une station balnéaire sans grand intérêt sur le bord de la mer rouge. Principalement fréquentée par des touristes russes, l'affichage y est d'ailleurs bilingue arabe/russe dans les commerces.

La plage n'est pas très belle non plus. Par contre, j'ai croisé des resorts luxueux sur le chemin en m'en venant qui semblaient offrir un meilleur potentiel. Mais il n'y avait que le désert à perte de vue autour.

Je ne suis ici que pour une seule nuit en attendant de prendre le traversier pour Sharm el-Sheikh demain matin. J'en ai donc profité pour manger une pizza italienne dans un restaurant égyptien qui diffusait de la salsa cubaine à tue tête à une clientèle russe. Plutôt cosmopolite comme repas.

Il n'y avait pas de sirop d'arabe au menu malheureusement.

Repost 0
Published by Pierre - dans Égypte
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 14:31
Louxor était connue sous le nom de Thèbes il y a 4000 ans et était la capitale de l'empire Égyptien. Dans l'antiquité, Thèbes était célèbre pour sa puissance et sa richesse.

Les pharaons qui s'y sont succédés durant 1500 ans y ont fait ériger deux temples colossaux en l'honneur du dieu Amon sur la rive est du Nil.

Ce sont le temple de Louxor, aujourd'hui en plein centre de la ville et celui de Karnak, trois kilomètres plus au nord.

Les deux temples étaient reliés par une avenue bordée de sphinxs de part et d'autre.
 
   
Ce sont ces vestiges que l'on peut encore contempler 4000 ans plus tard entre les habitations qui y ont poussé un peu partout autour. C'est aussi de ces temples que proviennent les célèbres obélisques égyptiennes qu'on retrouve aujourd'hui Place de la Concorde à Paris ainsi qu'au Vatican à Rome.

Louxor est surtout mondialement connue pour ses tombeaux célèbres de pharaons, de reines et d'autres nobles de l'époque, qu'on retrouve sur la rive ouest du Nil dans les montagnes désertiques Thébènes.
  C'est là entre autre, dans la vallée des rois, qu'en 1922 fut découverte la tombe de Toutankhamon et son trésor maintenant exposé à l'Egyptian Museum du Caire.

En fait, pas moins de 62 tombes de pharaons magnifiquement décorées ont été découvertes dans cette même vallée des rois à ce jour et il y en a probablement encore beaucoup d'autres à découvrir. Par contre, aucune d'elles ne contenait un trésor aussi précieux que celui de Toutankhamon car elles ont probablement été toutes pillées au cours des siècles.

Ces tombes, creusées à même la montagne dans la zone désertique à l'ouest de Louxor ont été construites après l'époque des pyramides, dont les célèbres pyramides de Gizeh au Caire. Ils ont probablement réalisé que c'était trop de travail construire une pyramide de cette ampleur à chaque fois et ils ont découvert ce site facile à creuser, ce qui explique pourquoi ils se sont installé dans ce coin là.

Près de la vallée des rois, il y a aussi la vallée des reines et la vallée des nobles où un bonne centaine de tombeaux ont aussi été découverts au fil du temps.
Entre les deux, il y a le temple de Hatshepsout, femme de Thoutmosis II qui s'est emparé du pouvoir à la mort de ce dernier. À cette époque, une femme ne pouvait pas être pharaon.  
C'est pourquoi on la retrouve représentée avec une fausse barbe, se faisant passer pour un homme. De plus, comme elle ne pouvait pas faire construire sa tombe dans la vallée des rois, elle a fait construire un temple grandiose juste de l'autre côté et un long tunnel menant à son tombeau a été creusé pour se rendre jusque sous la vallée des rois.
 
Bref, toute la région de Louxor sur ses deux rives constitue le plus imposant musée à ciel ouvert qui puisse exister au monde.

L'image que l'on se fait des temples et des tombeaux égyptiens avec tous ces hyéroglyphes et ces dessins d'Égyptiens marchant de profil, hé bien c'est de là que ça vient.
C'est vraiment impressionnant à voir de ses yeux tout ça, surtout lorsqu'on considère que c'est là depuis environ 4000 ans. En regardant ça je me passais la remarque que comparé aux 401 ans de Québec...... En fait, je crois que le dépanneur au coin de la rue existe depuis plus de 400 ans, c'est tout dire.

Donc, Louxor est remplie de merveilles uniques au monde mais elles sont malheureusement plutôt mal mises en valeur. Comme un peu partout en Égypte les infrastructures touristiques sont loin d'être à la hauteur. Louxor est devenue une immense trappe à touriste où il ne fait pas toujours bon se promener.

Tout d'abord, Tout est délabré et sale et le service à l'occidental, oubliez ça ici sauf exception. De plus, comme les Égyptiens souffrent terriblement du chômage et que l'argent du tourisme est leur seule planche de salut, Louxor est devenue la capitale mondiale de la sollicitation exaspérante et de l'arnaque touristique. Les touristes sont ici plus qu'ailleurs un portefeuille sur deux pattes et tous les mensonges sont bons pour leur soutirer le maximum de sous de leurs poches. C'est très difficile de faire confiance à qui que ce soit dans ces conditions.

C'est malheureux à voir car ils ont une telle richesse historique sous leurs mains. C'est même étonnant de constater ça quand on sait que l'Égypte est une destination touristique majeure sur la planète depuis au moins deux siècles.

J'avoue que je ne m'attendais pas à trouver ce pays dans une tel état de pauvreté, comparable à ce que j'ai vu au Cambodge ou au Népal par moment.
On est vraiment dans un pays du tiers monde lorsqu'on marche dans certaines rues de Louxor. On a aussi l'impression de revenir plusieurs siècles en arrière, exception faite des antennes paraboliques sur les toits.  
Par contre, même s'ils sont harassants comme c'est pas permis, les gens sont aussi pour la plupart plutôt accueillants. Il n'est pas rare qu'on m'aborde dans la rue simplement pour me dire "Welcome". Je crois même que le fait que je ne me sois pas rasé depuis quelques semaines m'attire plus de sympathie que la moyenne car on me complimente régulièrement en me disant que j'ai l'air d'un Égyptien avec ma barbichette. Bien sur, si je leur tend une ou deux livres égyptiennes (20 à 40 cents), ça me rend encore plus sympathiques à leurs yeux.

C'en est donc terminé de cette visite touristique des antiquités égyptiennes et des demain je part à la Mer Rouge pour une dizaine de jours à la plage. Ce sera mes vacances de la construction à moi avant de poursuivre mon périple vers la Jordanie.

Bonnes vacances!

Repost 0
Published by Pierre - dans Égypte
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 00:45
C'est parfois l'impression qu'on a lorsqu'on se promène au Caire en Égypte. On dirait qu'il s'est arrêté quelque part dans les années 50... et que la poussière s'accumule depuis.

La plupart des édifices ne semblent pas entretenus et je n'ai vu aucune construction récente ni aucun échafaudage annonçant la rénovation d'un édifice.

Même le grand Musée Égyptien de renommée mondiale est à l'intérieur d'un édifice non climatisé un peu tout croche, plutôt sale et qui commence à tomber en ruine.
 
Des légendes circulent sur le fait que certaines sculptures entreposées dans le sous-sol se seraient enfoncées dans le sol meuble sous leur poids et qu'on serait en train de les déterrer. Des trésors archéologiques uniques sont peu protégés et personne ne semble s'en émouvoir.

Malgré l'état des lieux c'est plutôt impressionnant de voir étalé toutes ces momies, leurs sarcophages et les trésors incroyables qui ont été retrouvés intacts dans leurs tombeaux, du moins dans ceux qui n'ont pas été pillés au cours des siècles. Mais comme j'avais déjà eu l'occasion de visiter la très belle section égyptienne du Metropolitan Museum de New York, j'ai eu un sentiment de déjà vu. Il y en a un peu plus qu'à New York mais elles finissent par toutes se ressembler ces momies là. :)

Les pièces du trésor retrouvé intact dans le tombeau de Toutankhamon sont par contre quelque chose d'unique à voir. L'or ne devait pas coûter cher à l'époque pour en abuser autant. ;)

Il n'y a pas que les édifices, les cairotes aussi semblent figés dans le temps. J'ai l'impression qu'à l'époque où il voyageait, mon grand père a du voir exactement les mêmes scènes que moi. Des gens buvant du thé et fumant la chicha dans des cafés (plus que défraîchis depuis et sans aucun signe de modernité). Même le Pepsi est encore servi dans des petites bouteilles en verre comme dans mon enfance.


  Mieux que ça, je me suis aventuré dans les rues du plus vieux quartier du Caire pour prendre un bain de foule local et j'avais l'impression de me retrouver non pas dans les années 50 mais dans un autre siècle lointain.
Des marchands d'épices, d'olives et de lampes d'Aladin, des ânes tirant des charettes comme à l'époque de la fuite en Égypte de la sainte famille, des gens portant des costumes sortis tout droit des contes des mille et une nuit et tout ça au son des minarets appelant à la prière. J'étais loin de mes repères encore une fois et je peux vous assurer que j'étais le seul touriste dans ce coin de la ville.

J'aime bien ça ces petites escapades hors des sentiers battus même si je ne m'y sens pas toujours en sécurité. C'est vraiment dépaysant. Par contre je ne pousse pas l'audace jusqu'au point de sortir mon appareil photo même si je le regrette un peu après car ça ferait des photos magnifiques. J'essaie plutôt de passer inapercu... même si tout le monde me regarde comme si j'étais un extra-terrestre. :)

C'est donc à la fois très intéressant ce retour à une autre époque et un peu inquiétant cet immobilisme.

Vous aurez compris que Le Caire n'est pas une très belle ville à voir, même si elle renferme des merveilles. Elle semble souffrir économiquement et ce depuis probablement longtemps.

Tout y est un peu tout croche et personne ne semble s'en préoccuper.

Ça semble même être un mode de vie cette "tout crochitude" très égyptienne.
 
J'ai remarqué ça dès que je me suis installé dans l'avion d'Egypair à Dubaï. Je n'ai jamais vu un vol aussi désorganisé, tout le monde se mêlant de ce qui ne les regarde pas et le personnel ne faisant rien pour y changer quoi que ce soit.

C'est pareil en ville. Dans n'importe quel commerce on dirait qu'il y a toujours un badaud qui veut vous servir, vous fixer un prix arbitraire et veut votre argent pour régler la transaction à votre place et ce sans que le proprio de l'autre côté du comptoir n'intervienne.

Pareil pour l'entrée au site de Gizeh ou au Musée Égyptien. Il y a quelqu'un juste devant la billetterie qui insiste pour savoir d'où vous venez, ce que vous voulez et qui essaie même de vous vendre un faux billet au vu et au su du personnel et de la police touristique. Dès que vous vous êtes débarrassé de l'importun et que vous avez franchi les mesures de sécurité (omniprésentes dans tous les lieux touristiques), vous retrouvez comme par magie le même type de l'autre côté (mais par où est-il passé lui?) qui veut votre billet avec insistance en prétendant travailler ici. Si vous lui donnez votre billet, premièrement vous aurez des problèmes au premier contrôle (et il y en a beaucoup) et deuxièmement, ce sera votre billet qu'il essaiera de revendre au prochain touriste qui se fera avoir. Tout ça à la barbe de la police touristique encore une fois. Il paraît que c'était pire avant.

C'est parfois un peu exaspérant de voyager en Égypte car il est pratiquement impossible de se fier à qui que ce soit. Tout le monde prétend être ce qu'il n'est pas vraiment et vous n'aurez jamais deux fois la même information, le même prix ou la même réponse à vos questions. Même en consultant les sites web égyptiens vous obtiendrez plein d'informations contradictoires.

Ne vous fiez surtout pas aux supposés agents de voyage ou autres organisateurs de tours dans les hôtels et sur la rue (ils ont d'ailleurs tous un frère ou un cousin qui habite à Ottawa - c'est spécial non?). Premièrement, ils vous demanderont un prix ahurissant, jusqu'à cinq fois le prix que vous paierez si vous acheter le même service vous même. Deuxièmement, ils n'ont pas plus d'information que vous puisque ce qu'ils feront lorsque vous leur aurez donné le mandat, c'est de chercher sur les mêmes sites webs que vous pour trouver un hôtel, un transport ou un forfait quelconque. Faites-le vous-même ou venez en tour déjà organisé, vous économiserez beaucoup.

Ceci étant dit, il faut seulement être prudent et négocier fermement, le marchandage étant un sport national obligatoire en Égypte. Ça et les bakchichs, ces petits pourboires que tout le monde s'attend à recevoir pour vous avoir donné une information que vous n'avez jamais demandée ou pour avoir servi d'intermédiaire malgré votre volonté. Ils font ça tout le temps, même entre eux et pas seulement avec les touristes.

Un peu tout croche et se mêlant continuellement des affaires des autres je vous dit.

C'est seulement un peu frustrant d'en venir à se méfier de tout le monde et même de ceux qui sont de bonne foi et qui veulent vraiment vous aider.

Malgré tout, comme je commence à avoir l'habitude de ces petites arnaques touristiques en tout genre, je garde le sourire, je répond "non merci" et je profite du temps magnifique qu'il fait ici pour faire le plein de soleil.

Allons voir maintenant du côté de Louxor si c'est pareil qu'au Caire.
Repost 0
Published by Pierre - dans Égypte
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:34
Tout comme Alexandre le Grand, Jules César et Napoléon Bonaparte l'ont fait avant moi, j'ai visité aujourd'hui les grandes pyramides de Gizeh en Égypte. :)

C'est tout de même impressionnant de se trouver en face de la seule des 7 merveilles du monde encore existante. Elles sont là, majestueuses et protégées par le Sphinx depuis environ 2500 av. J.-C., rien de moins.

Je n'ai évidemment rien vu d'aussi ancien de ma vie. C'est plus de 2000 ans plus ancien que les plus anciennes constructions du Forum à Rome que j'ai déjà eu l'occasion de visiter il y a quelques années. À couper le souffle lorsqu'on arrive sur le site pour la première fois.

 
Ces pyramides sont, tout le monde le sait je crois, des tombeaux de pharaons et le site les entourant constituait un lieu de culte pour continuer de les vénérer éternellement après leur mort.

Il existe des pyramides un peu partout en Égypte et même des plus anciennes que celles de Gizeh. Mais ces trois pyramides sont les mieux conservées et les plus impresionnantes.


En fait, il existe 9 pyramides sur le site mais les 3 plus grandes sont les plus connues. Les 6 autres sont beaucoup plus petites et ont servi de sépultures soit aux reines ou soit à d'autres nobles de l'époque.

 
La plus ancienne et la plus haute de toutes est celle de Khoufou, mieux connu sous son nom grec de Kheops. Cette pyramide achevée vers 2570 av, J.-C. s'élevait à 146 mètres.

J'ai été étonné d'apprendre que ce fut la plus haute construction au monde jusqu'à la construction de la Tour Eiffel à la fin du 19e siècle.

2 300 000 blocs pesant chacun 2,5 tonnes furent nécessaire à sa construction. Ces chiffres sont plus qu'impressionnant si l'on considère qu'à l'époque de leur construction, les êtres humains habitant en Europe vivaient encore dans des cavernes comme des hommes préhistoriques.

Certains prétendent qu'il s'agit là de l'oeuvre d'extra-terrestres car c'est impossible que des paysans Égyptiens aient pu réussir ce tour de force. Mais ça reste encore à prouver.
 

Les deux autres pyramides, un peu plus petites appartenaient au fils de Khoufou, Khaefre (connu sous le nom de Khephren) et à son petit fils Menkaure (ou Mykerinos pour les intimes) soit les deux pharaons qui ont succédé à Kheops.


Quant au Sphinx, son vrai nom est Abou al-Hol en arabe, ce qui signifie le "père de la terreur". Son visage serait celui du pharaon Khepren, celui-là même qui git dans la pyramide du milieu des trois.

Son nez aurait été cassé entre le XIe et XVe siècle (hé non, ce n'est pas l'oeuvre d'Obélix) et sa barbe tombée au sol est aujourd'hui exposée au British Museum de Londres.

Voilà pour mon petit cours d'égyptologie 101.


Je vais maintenant continuer d'en apprendre plus en me déplacant vers Louxor situé à 675 km plus au sud le long du Nil. Je ne sais pas pourquoi mais je croyais, à tort, que ces pyramides se trouvaient justement à Louxor.

Ce n'est absolument pas le cas puisqu'elles sont tout près en banlieue du Caire.

  C'est même plutôt étonnant de constater lorsqu'on arrive sur les lieux que la ville banlieue de Gizeh s'étend jusqu'aux pieds du Sphinx.
Derrière ces pyramides par contre, c'est le désert absolu jusqu'en Lybie.

Mais avant de quitter pour le sud de l'Égypte il me reste encore quelques jours pour visiter l'Egyptian Museum, le plus grand musée d'histoire ancienne au monde, et découvrir d'autres vieux quartiers du Caire.

Parlant du Caire, il s'agit d'une très grande ville de 20 millions d'habitant plutôt sale et poussiéreuse et qui tombe littérallement en décrépitude. Dommage car cette ville contient des merveilles du passé qui mériteraient d'être mieux mis en valeur.

Par contre il y fait très beau avec ses 38° sous le soleil et le dépaysement y est garanti. On a parfois l'impression d'être dans un conte des mille et une nuits.


En passant, même s'il s'agit d'une ville très arabe, Le Caire fait partie de l'Afrique et c'est pour moi ma première occasion de fouler le sol Africain. Ceci me permet maintenant de dire que j'ai mis le pied sur chacun des 5 continents de cette planète. Enfin, si l'on considère que l'Amérique du Nord et celle du Sud ne forment qu'un seul continent et si l'on exclut l'Antartique qui constitue selon certains un autre continent.


Ma'as salaama.


Repost 0
Published by Pierre - dans Égypte
commenter cet article

moiFaire le tour du monde en sac à dos à 50 ans, c'est possible. Conseils, anecdotes et autres souvenirs de ce long voyage autour du monde réalisé en 2009 et des autres voyages qui ont suivi.

Pays déjà visités

Pays visités

40 pays (17%)

Derniers visiteurs

 actuellement en ligne

 

 visiteurs à ce jour

Carnets De Voyage