Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 05:34
Après les vaches sacrées hindoues, je crois que je viens de découvrir les chevreuils sacrés japonais.


C'est du moins l'impression qu'on a lorsqu'on arrive dans la ville de Nara au Japon. Il y a deux choses à voir à Nara : Des chevreuils et des temples. Il y a une quantité phénoménale de l'un comme de l'autre.

Les chevreuils tout d'abord. Ils se promènent librement dans la rue un peu partout. Faut dire qu'on peut acheter des biscuits pour les nourrir un peu partout aussi.

Sont pas fous les chevreuils. Ils savent bien que ces gentils touristes vont les nourrir de délicieux biscuits à la journée longue. C'est pourquoi ils sont si gentils avec les touristes.

Les temples ensuite. Je pense que je commence à en avoir trop vu. Il n'y a pas un endroit en Asie où je n'ai pas eu l'occasion de visiter un temple, un sanctuaire, une cathédrale, une mosquée, une basilique, une pagode, un stupa, un wat, un ji ou un autre lieux sacré dont j'oublie le nom. C'est sans parler des châteaux et des palais royaux ou impériaux de toutes les époques.

Je les visite donc de plus en plus rapidement les temples et les palais que je rencontre. Les Bouddhas et les dieux à 18 bras et 8 têtes m'impressionnent de moins en moins. Je crois que je commence à souffrir d'une overdose de lieux saints.
 

Ceci étant dit, Nara est un endroit magnifique à visiter. Cette ville, près d'Osaka, est connue pour avoir été la première vraie capitale du Japon. Avant Kyoto et Tokyo et ce aux environs du 8e siècle.

Avant Nara, les empereurs Japonais changaient de capitale à chaque fois qu'il y en avait un nouveau de nommé. Par contre, il ne reste à peu près aucun vestige de cette époque à Nara. Il ne reste que des temples médiévaux (et des plus récents)... et des chevreuils.

Ne vous fiez donc pas au ton de ce que vous venez de lire et si vous venez au Japon un jour, Nara mérite amplement le détour. Je ne peux que vous le recommander.

Repost 0
Published by Pierre - dans Japon
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 23:30

Il pleut encore aujourd'hui.

 

En fait, c'est gris ou pluvieux de plus en plus souvent en Asie depuis un mois car la mousson débute un peu partout en juin. Je voulais aller à Nara mais ce sera pour demain. Je profite donc du temps que j'ai de libre pour vous parler de choses et d'autres, de trucs inusités que j'ai remarqué depuis mon arrivée au Japon.

 

Tout d'abord, je dois dire que je m'imaginais les Japonais comme un peuple froid et distant mais ce n'est pas le cas. En plus d'être accueillants et souriants, ils rigolent tout le temps. Comme étranger on ne comprend pas toujours pourquoi ils rigolent mais ils semblent avoir un sérieux sens de l'humour.

 

Ils font aussi de la drôle de télévision ces Japonais. Pendant les émissions de télé on voit en mortaise la réaction de gens qui regardent la même chose que nous. À la fin, il y a un petit jeu mettant en situation ces gens qu'on a vu écouter l'émission (probablement des gens connus ici). De plus, constamment pendant l'émission, ils se sentent obligé d'afficher à l'écran à peu près tout ce que le narrateur dit (en grosses lettres fluo, bien entendu), le tout accompagné d'un effet sonore douteux chaque fois qu'un texte apparaît à l'écran. Bizarre vous dites?

 

Pantoufles.jpgVous savez peut-être qu'on enlève toujours nos chaussures avant d'entrer dans une maison ou un hôtel au Japon. Généralement, on vous fournit une paire de pantoufles ou des chaussons disponibles à l'entrée. Par contre, on ne peut pas aller aux toilettes avec ces pantoufles. Dans toutes les toilettes, il y a d'autres pantoufles qui ne servent qu'à ça. Celles-ci sont en plastique avec "WC" écrit dessus. Ainsi, lorsqu'on voit une paire de pantoufles "régulières" devant la porte des toilettes, on sait qu'il y a quelqu'un à l'intérieur avec des chaussons de toilettes en plastique.

 

Taxis Japonais.jpgChangement de sujet, je m'attendais à trouver des Toyota dans la rue, bien évidemment, mais ça m'a frappé de ne jamais voir de Camry. Ce qu'on voit le plus souvent, ce sont des Toyota Crown. La plupart des taxis sont d'ailleurs de cette marque. À la Japonaise, bien sûr, soit avec les miroirs sur les ailes avant. Je suis tombé par hasard sur un article qui parlait des marques de commerce et j'ai compris que le mot japonais pour "couronne" (crown) est "kanmuri". Ils ont donc tout simplement baptisé leurs "kanmuris" en "Camry", mais seulement pour le marché étranger. Un mot anglais pour le Japon et un mot dérivé du japonais pour l'étranger. Bizarre!

 

Poubelles.jpgJe vous disais l'autre jour que les Japonais sont maniaques de propreté. J'en ai eu une autre preuve lorsque j'ai remarqué, le matin de la collecte des ordures, qu'ils prennent des précautions inouïes pour que leurs déchets ne s'envolent pas au vent. En effet, en plus de mettre leurs poubelles dans des sacs en plastiques transparents, ils recouvrent les mêmes sacs d'un filet, qui est lui même solidement attaché à un poteau, afin de conserver intactes leurs ordures jusqu'à l'arrivée des éboueurs.

 

Les Japonais vouent aussi un culte particulier au parapluie. Premièrement, tout le monde se promène avec son parapluie lorsque le temps est nuageux (généralement en plastique transparent - sais pas pourquoi mais c'est comme ça). Par contre, il est interdit d'entrer un parapluie dan une maison, un hôtel ou un musée. C'est pourquoi il y a des "range-parapluies" partout à l'extérieur, parfois même avec un verrou et une clé. Devant les épiceries et les restaurants, il y a des distributeurs de sacs en plastiques spécialement conçus pour y insérer son parapluie avant de l'entrer à l'intérieur avec soi. Ainsi, il ne "dégoûtera" pas sur le plancher. Dans les grandes tours à bureau, il y a un "sèche-parapluie" à l'entrée, un peu comme pour le séchoir à mains dans les toilettes. Finalement, dans les toilettes on retrouve généralement un crochet pour y suspendre son parapluie à côté de l'urinoir.

 

Côté vestimentaire, les Japonais sont généralement d’une uniformité plutôt conservatrice dans leur habillement mais ils peuvent faire preuve d’une grande originalité. On croise trois grandes catégories de personnes dans la rue : Les Salarymen, soit n’importe quel homme travaillant dans un bureau peu importe sa fonction, et qui portent tous sans exception le même complet foncé. Du côté féminin, on les appelle les Office Ladies et elles aussi portent toutes le même tailleur, peu importe leur position dans l’entreprise (mais elles ne gagnent que le 2/3 du salaire de leur collègue masculin pour le même boulot).

 

Bas golf.jpgIl y a finalement des hordes d’étudiants (surtout des étudiantes) habillées comme des gamines en costumes de matelots et portant toutes la jupe courte et le bas golf jusqu’aux genoux. Elles marchent tout le temps les pieds pointant vers l'intérieur.

 

Par contre, malgré cette grande uniformité chacun essaie de se démarquer soit par une paire de lunettes en plastique jonarange, soit une coupe de cheveu excentrique (généralement avec beaucoup trop de cheveux sur la tête), ou encore avec des gugusses en peluche accrochés à tout ce qu’ils portent. Il y a aussi l'omniprésent chapeau trop petit sorti tout droit d’un film de Fernandel. Règle générale, les couleurs ne matchent pas et c’est un peu n’importe quoi comme tenue vestimentaire. Le truc, c’est d’avoir l’air d’un personnage de manga je crois.

 

C’est parfois confondant de voir autant d’uniformité dans la rue mais c'est aussi amusant de constater leur excentricité toute japonaise.

 

Musée de la manga.jpgFinalement, parlant de manga, Kyoto est aussi une ville remplie de musées de toute sortes. J'ai eu l'occasion d'en visiter quelques uns dont le musée de la manga.

 

C'est mon fils Antoine qui aurait aimé ça être à ma place je crois.

 

Voilà! C'était mon moment de petites choses inutiles à savoir par un vendredi matin pluvieux.

 

Bonne journée.


Repost 0
Published by Pierre - dans Japon
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 05:41
Visiter le Japon sans passer par Kyoto, c'est commettre une grave erreur.

J'ai beaucoup aimé Tokyo et j'y reviendrai sans aucun doute un de ces jours. Mais s'en contenter lors d'un premier voyage au Japon, c'est comme quelqu'un qui se contenterait de visiter Montréal sans prendre quelques jours pour aller visiter la ville de Québec lors d'un premier séjour chez-nous. Il passerait à côté de quelque chose de magnifique (même si c'est très bien comme ville Montréal).

Donc, à moins de n'avoir qu'une seule journée ou deux à consacrer au Japon, il faut absolument aller voir Kyoto. Kyoto c'est la ville carte postale idéale du Japon. Comme le vieux-Québec chez-nous. C'est vraiment très beau et il faut voir ça une fois dans sa vie pour avoir une idée du Japon traditionnel.

Kyoto a tout d'abord été la capitale du Japon. Pendant beaucoup plus longtemps que Tokyo en fait. De 794 à 1868 pour être plus précis.
C'est donc dans cette ville qu'on retrouve à la fois l'ancien château qui a hébergé les shoguns (les militaires) qui ont dirigé le Japon du 17e au 19e siècle (grosso-modo, en plus d'autres épisodes au fil du temps) ainsi que le palais qui a hébergé les empereurs Japonais le reste du temps (avant celui de Tokyo).  

Kyoto est surtout reconnue pour ses temples. Dans cette seule ville on retrouve pas moins de 2 000 temples et sanctuaires, surtout bouddhistes. Il y en a vraiment à tous les coins de rue. Des minuscules, des petits, des moyens, des gros et des immenses. J'en vois trois lorsque j'ouvre la fenêtre de ma chambre.

Pour être tout à fait honnête, j'ai vu plus que ma dose de palais royaux ou impériaux et de temples de toutes sortes au cours des derniers mois en Asie. Je peux donc me permettre de passer un peu plus vite. Par contre, pour un premier voyage en Asie, je ne peux que vous recommander de commencer par ici. Vous aurez une bonne idée de ce qu'on retrouve ailleurs en Asie mais dans un climat beaucoup plus calme et serein qu'ailleurs.

Je vous disais que Tokyo, malgré ses 36 millions d'habitants, me paraissait tranquille comparé au reste de l'Asie. Kyoto, avec ses "seulement" 1,5 million d'habitants est calme comme un village de campagne
en comparaison et Tokyo a l'air d'une ville survoltée.

 
Kyoto est pourtant une grande ville moderne où il ne manque de rien, mais c'est surtout une ville où s'alignent les quartiers résidentiels aux maisons
traditionnelles en bois typiquement japonaises.

Lorsque je suis débarqué ici, j'ai eu l'impression de me retrouver dans un décor de cinéma. Partout on retrouve ces petites maisons d'une autre époque aux portes coulissantes et où on enlève ses chaussures en entrant. On se sent presque obligé d'y marcher sur les genoux. Vous savez, le genre d'habitation japonaise où les cloisons sont en papier de riz et dans lesquelles il n'y a presque pas de meubles, sauf des tatamis pour s'asseoir par terre.

Le vrai Japon mythique qu'on s'imagine quoi.

J'écris d'ailleurs ce texte assis par terre dans une pièce où il n'y a qu'une table aux pattes coupées et une télé, à genoux sur un tatamis bien sûr.
 
  Kyoto c'est aussi un des derniers endroits au Japon où on peut croiser de véritables Geishas se rendant au travail.

Il paraît qu'il en resterait moins que 1 000 qui pratiquent encore ce métier.

Il ne s'agit surtout pas de prostituées et il peut en coûter environ $3 ooo pour passer une seule soirée en compagnie d'une vraie Geisha.

J'aime vraiment beaucoup le Japon. C'est un de mes coup de coeur des derniers mois. Même s'ils sont unilingues japonais à 80%, je pense que je m'habituerais assez vite à vivre ici tellement les rapports entre les gens sont simples. Enfin, c'est complexe et il faut prendre le temps de comprendre leurs moeurs mais tout se passe en douceur ici.

Bref, Kyoto c'est un incontournable si vous venez un jour au Japon.

Demain, je visiterai Nara qui est encore plus ancienne et qui a été la capitale du Japon avant Kyoto.

Sayonara.

Repost 0
Published by Pierre - dans Japon
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 09:39

Aujourd'hui j'ai vu la Tour Eiffel, la Statue de la Liberté, les Beatles et le futur.

Rien de moins...

Et tout ça dans la seule ville de Tokyo.


Il y a tellement de choses à voir à Tokyo. En fait, Tokyo c'est tellement gros qu'il n'y a pas qu'un centre ville à proprement parler mais une multitude de quartiers qui sont autant de centre villes en soi. De plus, chacun a sa propre spécificité.


Visiter Tokyo c'est tout d'abord choisir les quartiers qu'on veut visiter et organiser son itinéraire en fonction des distances et de l'accès par les transports en commun (hyper complexe mais on finit par s'y habituer tout de même).

Pour vous aider si jamais vous venez à Tokyo voici une liste des quartiers les plus populaires à visiter.


Tout d'abord, la Tour Eiffel dont je vous parlais ne constitue pas un quartier en soi mais est un des symboles de Tokyo. Il s'agit d'une réplique de celle de Paris mais en blanc et orange. Elle s'apelle la Tokyo Tower. Il paraît même qu'elle a quelques mètres de plus que l'originale.
   
    Elle se situe près du quartier de Roppongi, quartier surtout connu pour sa vie nocturne. C'est d'ailleurs là que j'ai vu un club nommé The Cavern qui prétend présenter les vrais Beatles (qui ont d'ailleurs débuté leur carrière à The Cavern, mais à Liverpool et non à Tokyo).
    La réplique de la Statue de la Liberté quant à elle se trouve sur l'île d'Odaiba, une île fabriquée de toute pièces dans le port de Tokyo pour y agrandir l'espace habitable.

Sur cette île, on retrouve toute sorte d'édifices ulta-modernes et c'est là qu'est situé le Musée des sciences émergentes et de l'innovation. Très beau musée qui nous présente de magnifiques robots et un état de l'avancement des travaux de recherches les plus récents nous permettant d'anticiper ce que sera notre (votre?) futur. Ça va de l'informatique quantique aux plastiques conducteurs d'électricité en passant par la photosynthèse artificielle et l'énergie renouvelable à volonté qui nous débarrassera de notre dépendance au pétrole. Je ne sais pas si je verrai ça de mon vivant mais de ce que j'en ai compris, on a encore rien vu côté innovation technologique.


J'habite dans le quartier de Taito, reconnu pour ses chambres d'hôtel abordables (les seules abordables à Tokyo soit dit en passant). Petit quartier résidentiel sympathique et facile d'accès par les transports en commun. Tout près, on retrouve Asakusa et Yanaka, des quartiers plus anciens datant de l'époque alors que Tokyo s'appelait Edo. On y retrouve d'anciens temples.


Pas très loin non plus il y a le magnifique parc d'Ueno. Dans ce parc on retrouve le zoo de Tokyo ainsi que plusieurs musées, dont le plus important musée de Tokyo, le Musée National. Il y a aussi une immense gare vers laquelle convergent la plupart des lignes de métro et de trains de Tokyo. C'est aussi un excellent choix pour s'installer à Tokyo sans dépenser une fortune.


Je vous ai déjà parlé d'Akihabara, le quartier spécialisé dans la technologie et les mangas.  Ce n'est pas tellement loin du quartier le plus central de Tokyo, soit celui du palais impérial et de ses jardins qu’on peut visiter. C'est tout près de la plus importante gare de la ville, la gare qui s'appelle d'ailleurs Tokyo et c'est de là que partent la plupart des trains longues distances.


Un peu plus au sud on retrouve Ginza, célèbre pour ses centres d'achats. Un autre coin de shopping célèbre est Shibuya. C'est là que j'ai filmé la petite vidéo du précédent article dans laquelle on voit les gens traverser la rue en diagonale (il y a aussi ce genre d'intersection à Ginza).    

Disons que Ginza c'est le Carrefour Laval du coin alors que Shibuya c'est plus la rue Ste-Catherine avec son petit air de Times Square.


Finalement, il y a aussi le quartier de Shinjuku qui est un incontournable à visiter. C'est le quartier des affaires et c'est là qu'on retrouve la plus grande concentration d'édifices en hauteur de Tokyo. On peut y admirer Tokyo du haut du 45e étage de l'hôtel de ville et par temps clair il paraît qu’on voit le mont Fuji.


Ce n'est qu'un bref aperçu de ce que Tokyo a à offrir et je n'ai fait qu'effleurer ses multiples quartiers avec cette liste. J'aurais pu vous parler aussi du célèbre marché aux poissons de Tsukiji mais je n’ai pas eu le courage de me lever à 5 heures du matin pour aller le visiter. Il paraît qu'on peut y déguster les sushis les plus frais au monde.


Il y a finalement la banlieue de Tokyo qui s'étale sur une centaine de kilomètres et il y a sûrement plein d'autres endroits intéressant à y visiter.


    Personnellement, je me suis payé une petite virée jusqu'à Ultraman City, à une quarantaine de kilomètres en banlieue de Tokyo. C'est le lieu original de production de la série Ultraman dans les années 60, un des héros de mon enfance.

Sauf une belle statue d'Ultraman, c'était par contre un peu décevant à visiter.

Voilà donc l'essentiel de ce qu'il y a visiter lors d'un premier séjour à Tokyo. Personnellement, ça n'a fait que me donner le goût d'y revenir afin d'en voir encore plus.


En souhaitant que ces informations puissent être utiles à quelqu'un d'autre un jour.


Au plaisir.

Repost 0
Published by Pierre - dans Japon
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 06:41
Me voici de retour. J’ai trouvé une façon de vous parler de nouveau.

Je suis présentement dans une salle de cinéma dans laquelle il y a une connexion wi-fi. J’en profite donc avant que le film ne débute pour télécharger ce que j’avais préparé afin de pouvoir le mettre en ligne plus tard.

Ça me permet d'ailleurs de vous parler d’une première curiosité du Japon : les salles de cinéma. Ici on choisit sa place lorsqu’on achète un billet.  La caissière, unilingue japonaise, vous présente un plan de la salle et vous lui indiquez à peu près le centre de la salle. Elle vous remet un billet avec votre numéro de siège. Par contre, impossible de savoir à ce moment quels sièges sont vendus et lesquels sont libres.

Résultat : même si la salle est vide à 90%, on est tous pris dans un pain au milieu de la salle car, bien évidemment, quelqu’un arrive et vient s’asseoir juste à côté de vous et la même chose arrive de l’autre côté. Je suis le seul à m’être déplacé pour occuper une rangée vide lorsque le film a débuté (Slumdog Millionnaire : excellent film Indien à voir mais un peu dérangeant par moments - certaines scènes me rappelaient le Népal juste à côté de l’Inde).

Je suis donc arrivé à Tokyo au Japon en début de semaine. Premier constat : Tokyo est la moins asiatique des villes que j’ai visité en Asie ces quatre dernier mois.

Quel contraste lorsqu’on arrive de Katmandou ou de Bangkok. La première chose qui nous frappe lorsqu’on débarque à Tokyo c’est le silence. Dans le train qui nous mène de l’aéroport au centre ville, pendant une heure et quart c’est le silence total. Personne ne parle, aucun cellulaire ne sonne. Pourtant, 80% d’entre eux sont justement en train de pitonner sur leur cellulaire. Ils s’envoient des messages textes  ou jouent à des jeux car c’est interdit de parler au téléphone dans les trains et le métro.

On est pourtant dans l’agglomération urbaine la plus populeuse du monde : 36 millions de Japonais habitent Tokyo et sa banlieue. C’est le Canada au grand complet dans une seule ville. Et c’est silencieux comme j’ai rarement vu (ou entendu?).


C’est aussi d’une propreté incroyable. Plus propre qu’à Singapour encore. Les Japonais ont une peur bleue des germes et ça se voit dans la multitude de pubs de produits pour frotter et désinfecter qu’on voit à la télé. Chose étonnante, vous ne verrez à peu près jamais de poubelles et pourtant les rues sont  impeccables. Au mieux, vous verrez passer quelqu’un avec une poubelle ambulante mais ce n’est pas vraiment une poubelle non plus puisqu’il y a plusieurs compartiments pour le recyclage.

C’est même à la limite de l’excès cette manie de se mettre à l’abri des germes à tout prix. Plusieurs portent un masque chirurgical, mais ça je l’ai vu partout en Asie (faut dire qu’à plusieurs endroits c’était plus pour se protéger de la poussière qu’autre chose). Par contre, ce que je n’ai jamais vu ailleurs ce sont les gants blancs pour faire du vélo et un protecteur en tissu, blanc lui aussi, recouvrant le guidon du vélo (par dessus les gants). Ils ont les mains carrément enveloppées lorsqu’ils font du vélo. C’est sans parler de la visière en plastique pour se protéger du soleil qui leur cache la moitié du visage. Enfin, c’est pas tout le monde qui est aussi maniaque mais j’en ai vu plusieurs.

Les Japonais sont surtout d’une courtoisie, d’une discipline et d’une patience exemplaires. Après le tumulte que j’ai connu ces derniers mois en Asie, c’est vraiment étonnant comme contraste. Ils attendent patiemment en ligne droite le train, le métro ou l’escalier roulant et vous pouvez être certain que personne n’essaiera d’entrer avant que tout le monde qui ait à sortir en soit sorti.

Pas besoin de vous dire que personne ne crache dans la rue ici. C’est même très mal vu de se moucher en public et il faut faire ça discrètement afin que personne ne l’entende. On se fait même offrir des paquets de papier mouchoirs avec de la pub au coin des rues pour cette raison. C"est malheureux, juste comme je commencais à m'habituer à cracher dans la rue moi aussi.

Le Japon, c’est bien entendu le royaume de la haute technologie. Il y a donc un quartier ici qui s’appelle Akihabara et qui se spécialise justement dans la technologie. Vous trouverez absolument tout dans ce coin (aussi appelé Electric City) mais je n’ai pas vu grand chose de nouveau qui ne soit sur le marché chez-nous. Les prix sont aussi les mêmes, sinon encore plus cher qu’à la maison.
La seule innovation technologique qui m’était encore inconnue est le siège de toilette électronique. Je ne sais pas trop à quoi ça sert mais lorsque vous verrez arriver ça au Réno-Dépôt près de chez vous, vous vous souviendrez que vous l’avez appris en primeur ici.  
 
Ce quartier est aussi la mecque des amateurs de mangas japonaises. J’ai visité un de ces temples dans lequel on ne retrouve que ces bandes dessinées à la japonaise sur 7 étages, dont 2 étages spécialisés dans la manga s’adressant uniquement aux filles.

C’était rempli d’otaku (c’est le mot japonais pour designer un super plus que nerd) et j’imaginais très bien mes deux fils dans ce sanctuaire.

Faut dire que le manga c’est plus que des p’tits bonhommes pour les Japonais. Ça remonte à de vieilles traditions et ça fait partie de la vie quotidienne des gens d'ici. Par exemple, la moitié des publicités japonaises ou des avis publics sont illustrés par ces petites frimousses enfantines.
Comme si le public cible moyen Japonais était constitué d’enfants du primaire. Ils utilisent beaucoup de couleurs pastel genre rose bonbon, jaune citron ou bleu poudre. Ce serait impensable et inefficace chez-nous pour s’adresser à des adultes de cette façon.  
C’est pareil à la télé.

Autre particularité du Japon : C’est probablement ici qu'on parle le moins anglais partout en Asie. En fait, l’affichage est unilingue japonais dans 80% des cas et c’est une minorité qui réussit à se débrouiller en anglais, de façon assez laborieuse en plus. C’est probablement dû au fait que, contrairement aux autres Asiatiques (sauf les Chinois qui eux aussi ne parlent pas beaucoup anglais) ils n’ont jamais ou peu connu le colonialisme européen, donc n’ont pas eu à apprendre la langue du colonisateur.

Que dire d’autre du Japon… Ha oui, c’est le pays du sushi ici. Jamais vu autant de viande crue (pas seulement du poisson) à l’épicerie. La moitié de la section des viandes est composée de sushis (qui sont frais et délicieux soit dit en passant). C’est aussi un coin propice aux tremblements de terre. Il n’est pas rare que je sente les murs de ma chambre vibrer un peu. Finalement, le Japon c’est le pays du tatami , des tables basses et des chaises sans pattes. Ce sont les mêmes meubles IKEA que chez nous mais sciez les pattes et ça vous donnera une bonne idée.

Je vais d’ailleurs dérouler le futon sur lequel je suis assis et l’étendre sur le tatami de ma chambre, du genre ryokan (auberge) à la japonaise – donc minimaliste et minuscule, afin de profiter d’une autre bonne nuit de sommeil au pays du soleil levant.

Je vous reviendrai un autre jour pour vous entretenir des autres moeurs des Japonais.

Sayonara.
Repost 0
Published by Pierre - dans Japon
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 06:11

S'il y a un endroit sur la planète dont on ne s'attend pas à avoir de problèmes avec la technologie, c'est bien au Japon.

Pourtant, je n'arrive pas à vous envoyer mes nouvelles photos et à écrire mon article comme je le voudrais. Étonnamment, le wi-f- n'est pas si répandu que ça à Tokyo. Mon laptop ne fonctionne qu'avec le wi-fi (un MacBook Air) et je ne peux pas le brancher sur les ordis de l'auberge.

J'ai essayé de transférer mes documents avec ma clé USB mais comme elle est formatée pour le Mac et qu'ici ils ont des PC (avec des claviers japonais, ce qui n'aide en rien)... bref je suis plutôt limité et je ne peux pas vous raconter tout de suite ce que j'ai le goût de vous dire.

Je vais trouver une solution dans les prochains jours mais sachez que j'aime beaucoup ce premier contact avec Tokyo et les Japonnais. Ça fait vraiment du bien de retrouver un peu de calme et beaucoup de civisme après quatre mois plutôt intenses à bourlinguer en Asie. Ils sont parfois assez rigolos les Japonais dans leur accoutrements aussi. J'aime bien.

Je vous reviens dès que possible.

Sayonara.

Repost 0
Published by Pierre - dans Japon
commenter cet article

moiFaire le tour du monde en sac à dos à 50 ans, c'est possible. Conseils, anecdotes et autres souvenirs de ce long voyage autour du monde réalisé en 2009 et des autres voyages qui ont suivi.

Pays déjà visités

Pays visités

40 pays (17%)

Derniers visiteurs

 actuellement en ligne

 

 visiteurs à ce jour

Carnets De Voyage