Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 04:01
Me voici rendu de nouveau à Singapour, là où a débuté ma tournée asiatique en février dernier.

Étrange sentiment de déjà vu. L'aéroport, le métro, la ville... C'est la première fois que je n'ai pas besoin de trouver mes repères en arrivant dans une nouvelle ville. Ça fait du bien. J'ai même renseigné des touristes sur la façon d'acheter un billet de métro.

Retour aussi aux températures au dessus de 30°. Je commençais à trouver ça frisquet en Chine avec leurs "seulement" 25°. C'était même sous les 20° lors de mon passage à Pékin.

Ça fait de bien de retrouver mes bermudas et mes gougounes.

Je sais aussi où aller manger ce soir. Pour être honnête, j'ai choisi l'endroit où coucher pour être près de ce hawcker center où je me souviens d'avoir très bien mangé.

C'est probablement ici même à Singapour que j'ai le mieux mangé en Asie, même si j'ai très bien mangé partout ailleurs. Il y servent des dumplings frits avec des nouilles que je n'ai pas réussi à trouver ailleurs et ça fait des mois que je rêve d'en manger encore.  
Ce sera donc pour ce soir.

J'ai aussi choisi mon hostel pour être près d'une ligne de métro car je dois retourner à l'aéroport dès demain matin. Hé oui, mon deuxième séjour à Singapour sera bref puisque je n'y passerai qu'une seule nuit. Je prend l'avion tôt demain pour Katmandou au Népal avec une escale à Bangkok. Ce sera mon quatrième passage de douanes en trois jours (Macao, Hong Kong, Singapour et Népal). Ça commence à me faire beaucoup d'étampes dans mon passeport.

Il paraît que ça brasse un peu au Népal depuis une semaine car le premier ministre a dû remettre sa démission après avoir essayé de congédier le chef de l'armée, ce qu'il n'a pas réussi à faire semble-t-il. Il y a des gens dans la rue qui ne sont pas contents de cette situation car ce premier ministre avait ramené la paix il y a moins d'un an de ça après des années de guerre civile. J'espère ne pas être pris pour rester enfermé dans ma chambre d'hôtel trop longtemps. D'autant plus qu'il paraît qu'il y manque d'électricité 12 heures par jour. Si c'est le cas, j'abrégerai mon séjour.

Je vous en reparlerai donc en direct des pieds de l'Himalaya.

Namaste


Mise à jour :
De retour de mon lunch, je me suis souvenu du pouquoi on mange si bien ici : Tout est d'une propreté impeccable et les ingrédients sont de première qualité. Je peux vous dire que c'est loin d'être toujours le cas ailleurs en Asie. Je ne me rappelais pas non plus qu'ici les piétons ont la priorité dans la rue et qu'on ne risque pas de s'y faire écraser. Finalement, je ne me souvenais pas qu'ici il n'y a aucune sollicitaion dans la rue. Zéro, nothing, nada, niet. Ça fait du bien. En fait, comme j'ai comencé par ici et que je n'avais aucune base de comparaison, je ne pouvais pas savoir que Singapour c'est l'exception alors que tout ça me semblait normal au départ.

Repost 0
Published by Pierre - dans Singapour
commenter cet article
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 02:50

Comme je le laissais entendre dans l’article précédent, Singapour n’a rien à voir avec la Nouvelle Zélande.

Il y a tellement plus de monde autour de nous, tout y est plus coloré et parfumé. En même temps tout est d’une propreté exemplaire (certains disent aseptisé) et on s’y sent pleinement en sécurité, même dans les ruelles sombres le soir.

 
En fait, il n’ont que deux choses en commun avec les Kiwis : la conduite à gauche et l’absence de pourboires. Et il paraît que c’est la même chose en Malaisie. Pur hasard par contre que mes trois premières destinations aient ces points communs.

Donc, ce n’est pas la Nouvelle Zélande mais où susi-je exactement? Difficile à dire et j’en perd un peu mon latin. C’est manifestement l’orient, mais lequel?

Tout d’abord, je vous disais que je suis arrivé en Inde. Autour de l’hôtel c’est Bombay (en plus propre parait-il et il n’y a pas de vaches dans les rues). Dimanche matin j’ai assisté (de loin et nu pied) à une cérémonie dans un temple hindou. J’en ai vu d’ailleurs plus d’un et ils étaient tous grouillants d’activité religieuse et de statues à 8 têtes et à 12 bras. Je ne sais pas si c’est parce que c’était dimanche mais j’ai croisé plein d’indiens avec un point rouge au milieu du front et une barre jaune en dessous. J’en ai même surpris un en train de se le faire avec ses deux petits pots de poudre (de la rouge et de la jaune, bien sûr) et une lime.

 
Je suis en plein coeur de Bombay mais ce sont des arabes qui me réveillent le matin. Je ne l’avais pas remarqué en arrivant mais juste derrière l’hôtel, il y a une mosquée et de son minaret on entend clairement l’appel à la prière cinq fois par jour. La première fois étant à six heures du matin.


J’ai découvert plein d’autres mosquées en marchant. Hier midi j’ai mangé un nasi goreng ayam (du riz frit au poulet) au coin de Arab Street et de Baghdad Street, pas très loin de Kandahar Street.

Juste au bout de la rue se situe la plus grande mosquée de Singapour et adjacent à la mosquée il y a l’ancien palais d’été du sultan. Il y a donc de l’islam dans l’air en plus de l’hindouisme (sans parler du temple bouddhiste que j’ai aussi croisé).  

 
Mais tout d’un coup, au détour d’une rue on arrive dans une grande ville occidentale avec ses tours de 50 étages et ses centres d’achats hyper modernes. On la surnomme d’ailleurs la New York de l’orient. Et là ce sont des chinois qu’on voit. Et il y en a beaucoup. Singapour c’est un état constitué d’une seule ville de 4,2 millions d’habitant sur une île un peu plus petite que l’île de Montréal dont les ¾ sont des chinois parlant anglais. Il y a aussi un magnifique chinatown près du centre ville. Détail intéressant : probablement dû à leur culture chinoise valorisant plus le fils que la fille, dans la rue il y a 10 hommes pour 1 femme. Ou bien elles ne sortent pas beaucoup, ou bien il y a beaucoup de singapouriens célibataires.

Les singapouriens aiment magasiner et à 10 heures dimanche soir on se marchait encore sur les pieds au marché aux puces. Ils aiment aussi beaucoup les gadgets électroniques et j’ai découvert un centre commercial sur 6 étages vendant exclusivement de l’électronique. Hallucinant!

Ils aiment bien manger et un peu partout on peut s’alimenter très bien et pour à peu près rien dans des hawkers centers. On achète un bol de riz à un comptoir, un peu de ceci à un autre, on y rajoute un peu de cela trempant dans une drôle de sauce ailleurs et on passe par le comptoir à bière pour se prendre une grosse Tiger qu’on vous sert avec un bock rempli de glace et une paille… Tout ça pour à peine quelques dollars et la qualité de la nourriture est contrôlée par l’état, donc sans aucun risque. J’ai remarqué un truc intéressant en les examinant : ils mangent avec des baguettes (bien sûr) dans la main droite mais, en même temps, ils tiennent leur grosse cuillère à soupe won-ton dans la gauche qu’ils remplisse avec leurs baguettes. Ils mangent donc avec les deux mains en même temps. Vous essaierez ça la prochaine fois que vous ferez venir du chinois. ;)

Il n’y a qu’une chose qui détonne dans cette ville où la propreté est une religion et où l’état contrôle à peu près tout (par exemple, il est interdit de mâcher de la gomme baloune, il y a des des gens qui vérifient si vous avez tiré la chasse d’eau dans les toilettes sous peine d’amende et la couleur de la porte de votre appartement est fixée par décret gouvernemental) : Certains ont de curieuses habitudes peu ragoûtantes. J’ai vu beaucoup de chinois cracher par terre un peu partout et beaucoup d’indiens se décrotter le nez en public. Il paraît que c’est un signe de bonne santé et d’hygiène que de “faire sortir le méchant”. Autres cultures, autres moeurs...

C’est donc ça Singapour, le tout enveloppé dans un climat chaud et humide à l’année longue. Mais comme c’est “juste” une ville, on en fait le tour assez rapidement. Je pars donc dès demain pour la Malaisie en autobus, direction Kuala Lumpur d’où je vous écrirai la prochaine fois.

Repost 0
Published by Pierre - dans Singapour
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 10:07

10 heures de vol c’est long. Plus 5 heures de décalage horaire. Ouf! L’exotisme, ça se mérite.

Mais avec Singapore Airlines… Wow!!! Quel service. Tout est im-pec-ca-ble, rien de moins. Ce sera difficile de retourner chez Air Canada après ça.

Vous devriez voir les hôtesses de l’air vous autres! Toutes plus asiatiques et mignonnes les unes que les autres et toutes “bâties sur le même moule” comme on dit par chez-nous. Même taille, même maquillage, même toque sur la tête. Je sais, je sais. C’est très discriminatoire vu de chez-nous et ça ne se fait pas, Mais quel spectacle ça donne mes amis. Vous devriez voir leurs robes à l’orientale. Ce n’est pas un uniforme, c’est un conte des mille et une nuits à 35 000 pieds d’altitude. Pas un pli, rien qui retrousse. Impeccable je vous dit. Les garçons sont pas mal non plus, mais comme ce n’est pas ma tasse de thé, je me concentre sur les dames. Bon, ça suffit. Vous allez vous imaginer des choses à mon sujet. Mais aussi bien profiter de ces coutumes orientales pendant que ça passe. ;)

Ça c’est sans parler du service. Tout d’abord, c’est la débarbouillette chaude et légèrement parfumée (de qualité, pas une lingette humide). Ensuite ils vous donnent un petit sac contenant une brosse à dent, du dentifrice et… une paire de bas! Il y avait déjà une très confortable couverture sur mon siège ainsi qu’un oreiller de bonne dimension, plus confortable que celui sur lequel j’avais dormi la veille.

Il y bien entendu la distribution d’écouteurs (de qualité aussi) pour pouvoir profiter (avec une télécommande très complète)  de l’un ou l’autre des 112 films à l’affiche, ou des 181 émissions de télé, des 6 opéras, des 4 comédies musicales, des 22 postes de radio, des 65 jeux vidéos, des 20 cours de langue Berlitz et autres trucs utiles ou des 740 CDs  disponibles dans leur catalogue. Tout est très clairement expliqué dans l’une des 3 revues à votre disposition. Hallucinant!

Ensuite ils vous distribuent le menu que vous regardez en sirotant un apéro. Vous avez le choix, c’est bar ouvert. J’ai bien entendu choisi le Singapore Sling, spécialité locale inventée à en 1915 à l’hôtel Raffles où je compte bien me rendre dans les prochains jours. En voici d’ailleurs la recette pour votre culture : Un savant mélange de dry gin, de Dom Bénédictine, de Cointreau et de cherry brandy, le tout bien agité avec du jus de lime et d’ananas auquel on ajoute une goutte d’Angostura amère ainsi qu’un peu de grenadine. C’est très bon.

Au menu aujourd’hui: Tout d’abord pour le lunch, il y avait de la salade grecque, un choix de poisson au curry avec légumes épicés et riz basmati ou encore la poitrine de poulet à la mangue avec légumes et pommes de terre, Du pain, du beurre, du fromage et de la crème glacée au dessert. Le tout servi avec de vrais ustensiles en métal, bien entendu. J’oubliais, le vin rouge ou blanc (de qualité toujours) si désiré.

Un peu plus tard, on pouvait choisir entre deux sortes de sandwichs et/ou différents snacks genre peannuts, chips, brownies au chocolat ou des fruits.

Finalement, le “repas léger” avant d’atterrir comprenant une salade de penne et légumes, le choix entre la casserole de boeuf braisé aux tomates avec patates pilées et légumes ou encore le poulet braisé au gingembre avec ses légumes de saison sur nid de nouilles. Pain, beurre, café, thé et salade de fruits frais au dessert. Un peu de vin pour compléter.

Je vous précise que j’étais en classe économique. Parce qu’il y a en plus la classe affaires, la première classe et maintenant dans les nouveaux airbus 380 (les nouveaux avions à deux étages) des suites fermées, encore plus luxueuses que la première classe. Je n’ose pas imaginer le service qu’ils ont. J’ai seulement remarqué en passant au travers la classe affaires en embarquant qu’ils distribuaient du mousseux dans des flûtes. Vous pouvez avoir une idée de leurs sièges en cliquant ici.

Je vous souhaite le bonheur de vivre cette expérience un jour si vous venez en Asie.

Premières impressions maintenant : Asseptisé et impeccable à l’aéroport et dans le métro mais une fois rendu dans Little India, ho là là! Tous vos sens sont interpellés dès que vous sortez du métro : les odeurs, la musique, les gens partout dans la rue où il faut se faufiler avec sa valise parmi la circulation. Je m’y en attendais un peu mais disons que ce premier contact avec l’Asie surprend quand même un peu l’occidental que je suis.

Ça n’a rien à voir avec la Nouvelle Zélande. Ça grouille de monde partout, la rue est un immense marché Jean-Talon où tout est encore ouvert, il y a de la bouffe qui mijote partout et il fait encore 31 degrés à 10h45 avec beaucoup d’humidité. Je vous écris d’ailleurs ces mots assis en plein milieu de la rue, là où j’ai trouvé une connexion wifi. Le pire, c’est que j’aime bien être au milieu de tout ça. Les gens me regardent par contre et m’appellent Sir.

À suivre…
 

Repost 0
Published by Pierre - dans Singapour
commenter cet article

moiFaire le tour du monde en sac à dos à 50 ans, c'est possible. Conseils, anecdotes et autres souvenirs de ce long voyage autour du monde réalisé en 2009 et des autres voyages qui ont suivi.

Pays déjà visités

Pays visités

40 pays (17%)

Derniers visiteurs

 actuellement en ligne

 

 visiteurs à ce jour

Carnets De Voyage