Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 06:10

Nous voici déjà rendu à la dernière étape de notre voyage au Vietnam.

Après avoir visité l'ancienne capitale et cité impériale de Hué, nous avons pris l'avion pour Hanoi, capitale actuelle du Vietnam. Hanoi célébrera ses 1 000 ans d'existence l'année prochaine.

C'est à peine 600 ans de plus que Québec.

Hanoi était au coeur de l'Indochine durant le siècle et demie de colonialisme Français et ça se reflète encore aujourd'hui dans l'architecture de ses habitations. En plein coeur du vieux quartier, nous avons souvent l'impression d'être au sud de la France ou à Barcelone tellement l'influence européenne est omniprésente.

C'est vraiment très joli comme ville, surtout dans le vieux quartier. Quoique ça mériterait d'être sérieusement entretenu car ça commence à tomber en décrépitude par moments.
 
 

  Hanoi c'était aussi le coeur du Vietnam du Nord et le fief des Viêtcongs durant la guerre civile opposant le nord communiste et le sud capitaliste. C'est d'ici que Ho Chi Minh commandait ses troupes durant la guerre Américaine au Vietnam (comme ils disent ici) et qu'il a ensuite "réunifié" le pays après la défaite des Américains.

Hanoi est une ville différente des autres visitées dans le sud du Vietnam et nous a semblé un peu plus "moderne" : Plus d'autos, un peu moins de klaxons (quoique la circulation est aussi anarchique ici qu'ailleurs, c'est-à-dire que le code de la route est inexistant au Vietnam) et beaucoup moins de sollicitation dans la rue. Depuis le début de mon voyage en Asie, c'est ici que j'ai été le moins sollicité et avec beaucoup moins d'acharnement.
 
 

Finalement, nous avons acheté une croisière de deux jours dans la Baie d'Halong, à l'extrémité nord du Vietnam, tout près de la frontière avec la Chine. Si vous avez déjà vu le film Indochine, vous avez une idée de la splendeur des lieux.

Une multitude de rochers calcaires sortent de l'eau verdâtre comme s'ils avaient été semé dans un jardin marin.

La balade en jonque est d'une relaxation inouïe après avoir quitté la folie de la circulation d'Hanoi. Nous avons dormi comme des bébés dans notre cabine bien amarré pour la nuit dans cette baie inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

Un must à voir pour quiconque se rend au Vietnam.
 
 

Dans 48 heures à peine, c'en sera terminé de cette étape du voyage et Sylvie rentrera à Montréal pour reprendre le boulot. Moi je continuerai ma route vers Pékin pour découvrir d'autres merveilles de ce monde. Mais j'ai bien peur de m'ennuyer un peu en retrouvant ma routine de backpacker solitaire après ces trois très belles semaines en sa compagnie.

Ce n'est qu'un au revoir...

__________________________________________

Le mot de Sylvie :

Bonjour à tous,

C'est avec le coeur gros que j'écris ces quelques mots. Mon voyage au Vietnam tire déjà à sa fin. Pendant ces trois semaines, j'ai vu de très belles choses. Nous avons donc traversé le Vietnam du Sud au Nord. Les paysages changent d'une région à une autre.

  A Hué, je suis retourné en enfance car je me suis laissé conduire assise derrière un vélo sur un siège de carton. C'était notre chauffeur qui me conduisait. J'en ai ri aux larmes. Je n'étais pas la seule à faire ça car ce n'est pas rare de voir deux ou trois personnes sur le même vélo ou scooter. Pierre a même vu une moto avec 5 personnes.

Pour la dernière partie de notre voyage, nous sommes allés en croisière dans la Baie d'Halong. Le temps était nuageux. Cela faisait en sorte que les paysages étaient mystérieux. Ce fut un moment de calme loin des klaxons que nous entendons constamment depuis le début. Nous avons pêché à la lampe (ce qui est interdit chez nous). Ces chers poissons ne sont pas fous car ils connaissent le principe. Ils étaient peu nombreux près des cannes à pêche.

Je peux dire que j'aime bien Hanoi. C'est une ville d'environ 3.5 millions d'habitants avec un cachet européen. Je me sens à l'aise dans cette ville. Cependant, comme l'a mentionné Pierre plus haut, des travaux de restauration seraient bienvenus.

Dans la vieille ville, tous les commerces semblables sont rassemblés. Par exemple, on retrouve une rue pour les marchands de souliers, une rue de la soie, une rue des jouets, etc.
Il y a aussi la rue de la contrebande où on peut acheter des faux billets que l'on brûle lors des cérémonies bouddhistes pour envoyer de l'argent aux personnes décédées afin qu'elles ne manquent de rien au ciel. On brûle aussi des maisons, des vêtements, des meubles, des télés, des air climatisés et même des motos en carton afin d'assurer leur confort éternel.  

Ce soir, j'ai eu la surprise de recevoir un bouquet de roses de la part de Pierre pour ma fête la semaine prochaine. Nous avons célébré cet événement au restaurant Spices Garden de l'hôtel le plus chic du Vietnam, le Sofitel Métropole. C'était magique comme soirée.

Ceux qui me connaissent savent combien j'aime les choses rangées à leur place. Mon arrivée au Vietnam fut donc un choc pour moi. Étrangement, je commençais à m'habituer à ces situations. De plus, la température est parfaite pour moi. J'aimerais vivre un jour sous ce climat mais avec le confort que nous avons en Amérique du Nord.

Je me prépare pour mon long voyage de retour. Mon coeur et ma tête sont remplis de beaux souvenirs. Pierre va me manquer mais je sais qu'il va voir encore de très belles choses. Pour ma part, j'ai hâte de retrouver mes proches.

Bye Bye

Sylvie

Repost 0
Published by Pierre - dans Vietnam
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 10:45
Nous avons vu tellement de belles choses au cours des deux dernières semaines au Vietnam que j'ai envie de vous en montrer des extraits plutôt que d'essayer de vous les décrire. Et comme une image vaut milles mots, en voici donc des millions dans ce seul article.

Installez vous donc bien confortablement avec un pop-corn et bon visionnement.

Tout d'abord, permettez-moi de vous présenter notre chauffeur, Mr Truc (qu'on prononce "tuque" en vietnamien). Nous avons passé des heures à écouter ce genre de conversation sans en comprendre un mot. Si quelqu'un d'entre vous comprend le vietnamien, prière de m'envoyer la traduction.

 

Comme je vous le disais dans un article précédent, nous avons débuté notre tour du Vietnam par une visite d'un marché flottant sur le Mékong à 5h du matin. En voici un aperçu :



Entre deux visites le long du Mékong, nous avons eu droit à des moments de relaxation :



Près de Nah Trang se trouve une île remplie de singes qui viennent littéralement vous manger dans la main :



En cours de route, nous avons tout appris de notre guide sur les techniques de culture du riz et nous avons pu assister à la récolte traditionnelle du riz :



C'est beau de se remplir l'esprit avec toutes ces belles connaissances mais il faut aussi s'alimenter régulièrement. Grâce à notre guide, nous avons lunché souvent en cours de route dans des "restos" populaires (j'arrive difficilement à qualifier ces endroits de restos mais c'est bien là que mangent les vietnamiens à tous les jours). Ce midi là, nous avons eu droit au My Gà, soit une sorte de soupe poulet et nouilles avec des galettes de riz en guise de biscuits sodas :



À peu près au centre du Vietnam existe une petite ville magnifique appelée Hoi An. Le vieux quartier de style chinois de cette ville est classé comme site du patrimoine mondial de l'Unesco. C'est vraiment à voir si vous passez dans le coin. Nous en avons profité pour faire un peu de vélo parmi la folle circulation vietnamienne :



Dans cette même ville de Hoi An, les soirs de pleine lune sont consacrés à des cérémonies spéciales à saveur plus ou moins religieuses. Les lumières du vieux quartier sont éteintes et seulement la pleine lune et des centaines de lanternes chinoises servent à nous éclairer :



Un des moments fort de ces soirées consiste à allumer des petites chandelles flottantes et à les déposer sur l'eau de la rivière. Il paraît que ça sert aux âmes décédées dans la solitude à les aider à trouver le chemin du paradis. C'est vraiment féérique :



Lors de ces soirées de pleine lune, il y a plein d'animation dans les vieilles rues et les chants et danses traditionnels vietnamiens sont à l'honneur :



Et bien sur, il faut aussi s'alimenter même les soirs de pleine lune. C'est ce que nous avons fait ce soir là dans ce resto populaire en plein air sur la rue :



Un peu plus loin, entre Hoi An et Hué se trouve un site archéologique datant du 6e siècle où l'on retrouve des ruines de temples Cham : My Son. Les Chams sont le premier peuple à avoir régné sur le centre du Vietnam avant d'être remplacé par les Dai Viets venus du nord. Ils ont laissé des temples hindouistes impressionnants et ce plusieurs siècles avant leurs voisins Khmers du Cambodge. Parmi les rituels réservés aux rois et à sa cour se trouvaient les danses traditionnelles des nymphes Apsaras. En voici une reconstitution assez fidèle semble-t-il :



Finalement, nous sommes arrivé dans la cité impériale de Hué, elle aussi classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Située en plein centre du Vietnam, Hué en fut la capitale jusqu'à la capitulation de l'empereur aux mains des vietcongs d'Ho Chi Minh après la deuxième guerre mondiale. Nous avons visité des vestiges magnifiques de cette époque dont entre autre des tombes d'anciens empereurs vietnamiens. Comme les Vietnamiens sont maintenant à majorité bouddhistes, ils consomment une quantité incroyable d'encens pour honorer la mémoire de leurs ancêtres, encore plus s'il s'agit d'un empereur et de sa famille. Nous avons pu assister à la fabrication de ces bâtonnets colorés d'encens parfumés à la cannelle :



Voilà où nous en sommes rendus. C'est de Hué que nous prendrons l'avion demain matin pour nous rendre à Hanoi pour la dernière semaine de notre voyage, cette fois pour découvrir le nord du Vietnam d'où nous vous donnerons les prochaines nouvelles.

Au plaisir,

Pierre et Sylvie

Repost 0
Published by Pierre - dans Vietnam
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 11:21
Pas de long discours aujourd'hui, que des photos avec leurs brefs commentaires :

 
Café très matinal dans un petit village perdu dans la jungle près du Mékong
 
Un arroseur de plage par un samedi matin ensoleillé à Mui Né au Vietnam
   
Délicieuse friture à la banane sur la route d'un village du delta du Mékong
 
Me voici transformé en statue de boue au Mud Bath de Nah Trang
  La fille de notre guide, Mr Dong

 
Un nouvel ami que je me suis fait sur Monkey Island

Immense Bouddha qui dort dans une pagode de Nah Trang
   
En dégustant de la cuisine locale à My Tho au Vietnam
 
Cueillette de fruits du dragon dans une ferme près de Mui Né
 
Descente en Crazy Carpet dans les dunes de sable de Mui Né
 
Petit déjeuner sur un bateau au marché flottant de Can Tho
 
À 5h30 du matin dans une barque sur le Mékong

   
Champs de riz au Vietnam
Moyen de transport typique sur le fleuve Mékong   Bols et autres trucs colorés dans un marché de Can Tho

Vous pouvez voir toutes mes photos du Vietnam en cliquant ici.

C'est tout pour aujourd'hui. Nous quitterons Nah Trang demain matin pour continuer notre route vers le nord en longeant toujours la mer de chine.

Salutations du Vietnam.

 
Repost 0
Published by Pierre - dans Vietnam
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 11:34

Une première étape de notre tournée 2009 du Vietnam est maintenant complétée par la visite du delta du Mékong. Au cours des trois derniers jours nous avons eu la chance de voir les beautés de cette région du sud du Vietnam où le fleuve Mékong (que j’ai d’ailleurs vu à Phnom Penh) se jette dans la mer de Chine après s’être répandu en de multiples méandres et marécages. C’est donc une région où l’eau prend une place capitale dans le quotidien des gens.

À la suggestion de mon ami Alain qui est venu ici l’an dernier, nous avons retenu les services d’un guide et organisateur hors pair, M. Le Dong, Il nous a préparé un itinéraire que je n’aurais jamais réussi à faire de moi-même. Il nous montre ce que tout le monde doit voir mais en sortant un peu des sentiers battus.

  Il a en effet pour philosophie de nous faire partager le quotidien de ses compatriotes et de nous expliquer clairement le pourquoi de tout ceci pour nous faire pleinement apprécier son pays plutôt que de nous traîner dans les trappes à touristes comme plusieurs guides semblent le faire.

J’avoue que c’est un petit peu plus cher que ce que je prévoyais mais ça en vaut vraiment la peine. Nous avons droit a un traitement VIP et surtout, je n’ai rien à faire pour quelques semaines : pas de transport à organiser, pas d’hôtel à trouver ni de restos à chercher. Ça me fait des vacances à moi aussi comparé aux derniers mois où j’ai dû travailler un peu plus fort que ça pour organiser mon voyage.

Mr Dong a mon âge. Il possède une étonnante érudition mais a surtout un vécu vietnamien qui lui permet de nous présenter son coin du monde sous un angle que  la seule lecture du Lonely Planet n’arrivera jamais à égaler. De plus il est très attentionné et négocie toujours ce qu’il y a de mieux pour ses clients. Vraiment sympathique le monsieur.

Nous sommes donc parti de Saigon mercredi matin avec Mr Dong et son chauffeur, un jeune homme fort sympathique lui aussi. Il ne parle pas anglais et je m’amuse à le taquiner comme un gamin. Pour cette étape du voyage, la fille de Mr Dong, qui était en congé, nous a accompagné. Elle non plus ne parle pas anglais mais elle étudie le mandarin à l’université afin de pouvoir travailler au sein de compagnies chinoises.
 

Sur la route menant à Can Tho, nous avons découvert les joies du “Hammoc Cà Phê” où les vietnamiens sirotent leurs café bien confortablement installé dans un hamac. Il y en a un peu partout le long de la route.  

20 minutes après avoir quitté le café j’ai réalisé que j’avais oublié mon appareil photo dans le hamac. Demi-tour en direction du café en ayant peu d’espoir de retrouver l’appareil. Arrivé à destination, Mr Dong a réussi à les convaincre de nous remettre l’appareil (moyennant un léger pourboire) en leur racontant que c’était son erreur, que c’était lui qui avait pris des photos et avait oublié l’appareil et qu’il perdrait tout le profit de son tour en me remboursant. L’appareil est donc soudainement réapparu et j’ai pu le récupérer. Il m’a dit que je n’y serais jamais arrivé de moi-même et nous en avons eu la preuve en visionnant après coup une petite vidéo qu’ils ont eu le temps de faire avec l’appareil en plus de quelques photos. On les entend (après traduction de Mr Dong) raconter que c’est un appareil qui vaut 6 millions et demie et qu’ils en retireront un bon profit. Merci Mr Dong.

Arrivé à Can Tho au lieu de nous laisser là où tous les touristes descendent il nous a amené dans un coin reculé où il est impossible de se rendre en autobus. Nous avons dormi dans un genre de petit chalet dans la forêt tropicale le long du Mékong. Il n’y avait aucun touriste là sauf nous et nous avons partagé un repas “en famille” à la vietnamienne. Détail intéressant : À la campagne, des haut-parleurs sont installés un peu partout et on y entend les actualités, “version gouvernementale”. On a pas le choix de l’entendre même si personne n’écoute car c’est présent à peu près partout. Ça s’appelle le “Mass Communication”. C’est le genre de détail qui nous rappelle que nous sommes en pays communiste.
 

À 5 heures du matin nous étions déjà dans le bateau pour nous rendre à un marché flottant sur le Mékong et y apprécier le lever du soleil. Le “Mass Communication” débute d’ailleurs à cette heure très matinale.  

Vraiment impressionnant de voir toutes ces barques remplies de victuailles au petit matin alors que d’autres gens en bateau viennent acheter ces marchandises pour les transporter jusqu’aux marchés ailleurs dans les villes. Pas besoin de vous dire que nous étions les seuls étrangers dans ce coin perdu du Mékong.

Nous nous sommes promené un moment en  bateau dans divers canaux alors que les gens débutaient leur journée. Nous avons fait une marche le long d’un de ces canaux en empruntant des petits sentiers et ponts suspendus pour finalement arrêter prendre un café en plein milieu de la jungle parmi des gens qui s’éveillaient et qui étaient un peu surpris de nous voir là. Grâce à Mr Dong et sa fille, nous avons pu partager un peu le quotidien de ces gens et ils semblaient l'apprécier autant que nous.

  Nous sommes par la suite allé visiter le marché flottant de Can Tho, celui que tous les touristes vont visiter, mais j’avoue que ça n’avait pas le charme du premier. On voit tout de suite que c’est fait pour attirer le tourisme et c’est beaucoup plus achalandé avec tous ces bateaux remplis de groupes en gilet de sauvetage jonaranges.
Mr. Dong avait acheté de quoi déjeuner et on s’est installé sur le toit d’un petit bateau qui vendait des ananas pour casser la croûte en plein milieu du Mékong. Nous avons fait des envieux parmi les touristes qui passaient à côté de nous et qui étaient obligé de rester bien sagement assis dans leurs gros bateaux.

Par la suite, nous nous sommes dirigé vers My Tho pour le deuxième coucher avant d’entreprendre ce matin une autre visite en bateau dans les canaux du delta du Mékong. Nous avons eu droit à un spectacle de chants et musiques traditionnels du Mékong ainsi qu’à une visite de fabrique de bonbons à la noix de coco. Mais surtout nous avons fait un tour de pirogue dans un labyrinthe de marécages pendant que Mr Dong nous expliquait comment les vietcongs cachaient des munitions dans ces bayous et se jouaient des américains. Ils coulaient leurs barques et restaient enfouis sous l’eau avec un roseau pour respirer quand ils entendaient arriver les hélicoptères. Ils renflouaient le tout dès que les yankees étaient partis et continuaient leur livraison de munitions.
  Je ne pourrai plus jamais voir un film sur la guerre du Vietnam de la même façon maintenant que j’ai vu ça. D’ailleurs ici ça ne s’appelle pas la guerre du Vietnam mais bien l’American War.


Nous sommes maintenant en direction de la mer vers Mui Né au moment où je tape ces lignes en me laissant conduire. Les 4 ou 5 prochains jours seront donc composé de plages et de vagues, en plus de tout ce Mr Dong aura à nous faire découvrir de beau.

À suivre…

__________________________

Le mot de Sylvie :  

Re-bonjour,

Effectivement, comme Pierre a si bien décrit plus haut, nous avons un traitement VIP. Je me sens très privilégiée de partager ces moments avec ces gens sympathiques, Lorsque Mr. Dong, sa fille et le jeune chauffeur, Truc (que l’on prononce tuque), discutent en vietnamien je ne comprends pas un seul mot. Cependant, cet après-midi, en traversant le pont qui a été offert par les australiens, j’ai cru comprendre que notre hôtel se trouvait à la gauche de la rive d’une des branches du Mékong. C’est en arrivant à l’hôtel, je me suis rendue compte que nous voyions le pont à notre droite. Donc, d’après leur ton de voix, j’ai compris. À bien y penser, ce n’est que le hasard.

Mr. Dong, nous a amenés au premier marché flottant très tôt le matin. Il faisait encore nuit. Nous avons eu la chance de voir un lever de soleil vietnamien dans un bateau de bois très étroit avec un peu d’eau au fond!! En marchant dans le premier village, j’ai réalisé qu’il y a des gens qui vivent leur vie à l’autre bout du monde. Des gens qui ont leur histoire, leur peine, leur petit bonheur. Lorsque nous nous sommes arrêtés prendre notre café (et pour moi, un thé!), des gens de la place nous souriaient et étaient très heureux de partager ce moment avec nous. J’ai offert mon plus beau sourire. 

Nous sommes allés pêcher des crocodiles en après-midi. Je peux vous dire que je n’ai pas été la personne à se porter volontaire. Les crocodiles et moi, ça ne fait pas bon ménage! Pierre y est allé.

Gecko, ça vous dit quel chose? Pour moi, c’est la première fois que j'entendais ce mot. C’est un petit lézard qui a un cri spécial. Ce petit coquin nous a réveillé au milieu de la nuit avec son bruit étrange. C’est une série de sons. Mr. Dong nous a dit que le gecko nous disait “Dormez-vous bien? Dormez-vous bien? …” Et cela à 6 reprises.

En parlant de dodo, je suis prête à me coucher. Nous avons fait beaucoup de route aujourd’hui. Ce n’est pas vraiment la distance mais le temps qu’il faut pour se rendre d’un endroit à un autre. Il y a beaucoup de circulation. J’ai encore une fois fermé les yeux pendant que notre jeune chauffeur se faufilait entre les camions, les voitures et les motocyclettes en buvant son jus de fruits.

Bonne nuit et à la prochaine

Sylvie
 

Repost 0
Published by Pierre - dans Vietnam
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 05:37
Ho Chi Minh Ville, anciennement connue sous le nom de Saigon, est une immense ville de plus de 5,5 millions d'habitants (plus de 7 millions avec sa banlieue). Dans cette méga ville circulent 3 millions de motos "à l'asiatique", c'est à dire de façon plus souvent qu'autrement anarchique. Cette petite vidéo vous en donnera une bref aperçu.


Imaginez maintenant qu'il faut traverser ça à pied pour se rendre de l'autre côté de la rue. C'est ce que moi et Sylvie avons fait plusieurs fois au cours des deux derniers jours.

Sylvie m'a en effet rejoint ici depuis 48 heures. En plus de se remettre du décalage horaire, nous en avons profité pour visiter :
- le Palais de la réunification, endroit d'où était dirigé le commandement américain durant la guerre du Vietnam et d'où ces mêmes Américains se sont fait mettre à la porte du Vietnam par les troupes d'Ho Chi Minh en 1975;
- le musée des témoignages de guerre (War Remnants Museum), d'où l'histoire de la guerre du Vietnam est exposée avec un point de vue très biaisé et avec une bonne dose de propagande anti-américaine;
- une pagode bouddhiste d'où Sylvie a pu pratiquer ses incantations méditatoires;
- et le marché central où Sylvie a eu ses premières expériences de vente sous pression à l'asiatique, elle a même eue peur de se faire kidnapper tellement les vendeuses voulaient lui vendre leur stock en la tirant fermememnt par le bras et en insistant un peu trop.

Nous nous apprêtons maintenant à faire le tour du Vietnam avec un chauffeur et un guide à compter de demain matin. Prochaine étape : le delta du Mékong avec ses marchés flottants.

Mais avant de partir, je profite de l'occasion pour laisser la "parole" à Sylvie qui vous livrera ses premières impressions de voyage. À toi Sylvie.

_____________________________________________________

Bonjour à tous,

27 heures après mon départ de Montréal, c’est avec plaisir et très fatiguée que je me suis retrouvée à l’autre bout du monde.  Ce fut très agréable de revoir Pierre qui m’attendait à l’aéroport d’Ho Chi Minh-Ville. Le trajet fut très long mais j’ai eu la chance de voir de magnifiques paysages du haut des airs. Nous avons survolé l’Alaska, le Pôle Nord, la Russie. J’étais très impressionnée de voir toute cette glace avec un soleil éblouissant.  

Le Vietnam est la première ville d’Asie que je visite. Je suis très dépaysée et loin de mes repères. Comme l’écrivait Pierre plus haut, Saigon est une grande ville. Traverser les rues est tout une aventure. Personne n’arrête pour nous laisser passer.  Mes premières traversées se sont faites les yeux fermés, en serrant la main de Pierre très fortement et en priant d’arriver saine et sauve de l’autre côté de la rue!!

Ce soir, après 2 bonnes nuits de sommeil pour me remettre du décalage horaire, je suis prête à continuer mon voyage à la découverte du Vietnam avec Pierre. 

À la prochaine.

Sylvie
 

Repost 0
Published by Pierre - dans Vietnam
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 03:32
C'est le retrait que j'ai fait au guichet automatique à mon arrivée hier soir à Ho Chi Minh Ville au Vietnam, connue anciennement sous le nom de Saïgon. 20 billets de 100 000 dôngs sont donc sortis de la machine. Je viens de me payer un espresso allongé pour à peine 25 000 dôngs ce matin. Je n'ai jamais autant dépensé de ma vie.



Ça doit être ça la vie quand on est riche et célèbre. 

En fait ça ne représente pas grand choses (environ $140 en tout) mais je trouvais ça trop drôle de faire un retrait de 2 millions. J'aurais même dû en prendre plus mais je ne voulais pas exagérer en me promenant avec trop de millions en poche.

Sinon, je n'ai pas grand chose à dire pour l'instant sur le Vietnam sauf que c'est, encore une fois, complètement différent des autres pays asiatiques que j'ai vu jusqu'à maintenant. Des gens différents mais tout aussi souriants, une autre langue mais écrite cette fois dans un alphabet que je peux lire, une autre monnaie mais avec encore plus de zéros et un régime communiste où la société de consommation est plus présente qu'ailleurs en Asie. Beaucoup plus développé que le Cambodge et ça paraît instantanément dès qu'on passe la frontière.

Parlant de frontière, c'est encore une fois une vraie passoire lorsqu'on traverse entre le Cambodge et le Vietnam par la route. Il n'y avait qu'un seul douanier lorsque notre autobus est arrivé. Le type de la compagnie d'autobus lui a remis tous nos passeports d'un bloc que le douanier s'est évertué à tamponner l'un après l'autre sans vraiment rien regarder. Pendant ce temps, il y avait plein de gens qui passaient à pied et qui déposaient leurs passeports sur le comptoir du douanier en pile. Il faut savoir que le concept de file d'attente n'existe pas en Asie. On parle plutôt d'
agglutination d'attente. Il faut foncer dans le tas et tendre le bras par dessus les autres, crier plus fort et attendre tous entassés en bloc autour du guichet. Certains passaient même tout droit sans que personne ne dise un mot. Les plus pressés passaient derrière le comptoir et remettaient leur passeport directement sur le bureau du douanier avec un billet de banque à l'intérieur.

Une fois tous les passeports étampés, on nous les a remis et on a repris l'autobus comme si de rien n'était. À l'exception qu'on a fait 3 arrêts dans les 3 ou 4 premiers kilomètres et qu'à chaque fois notre accompagnateur descendait de l'autobus pour aller porter discrètement une petite enveloppe sur le bureau de types en uniformes dont on ne sait trop à quoi ils servent. Ça s'appelle probablement un poste de péage en Vietnamien.

Donc me voilà rendu au Vietnam. Il fait toujours aussi chaud mais c'est beaucoup plus propre et plus joliment aménagé dans les rues qu'au Cambodge. Le réseau routier est nettement en meilleur état et on ne voit pas de détritus qui traînent dans les rues. Par contre, côté circulation c'est infernal. Des millions de motos et des conducteurs beaucoup plus agressifs qu'au Cambodge. Difficille de traverser ailleurs qu'aux intersections ici. C'est aussi beaucoup plus bruyant qu'à Phnom Penh. Faut dire que je suis arrivé dans une ville de plus de 5 millions d'habitants, donc ça paraît nécessairement autour de nous.

je vous laisse là dessus car je dois partir à la recherche d'un guide pour nous accompagner dans notre voyage au Vietnam. Quand je dis nous, je parle aussi de ma compagne Sylvie qui arrivera dans un peu plus de 48 heures. J'ai vraiment très hâte de la revoir.

À la prochaine... 
Repost 0
Published by Pierre - dans Vietnam
commenter cet article

moiFaire le tour du monde en sac à dos à 50 ans, c'est possible. Conseils, anecdotes et autres souvenirs de ce long voyage autour du monde réalisé en 2009 et des autres voyages qui ont suivi.

Pays déjà visités

Pays visités

40 pays (17%)

Derniers visiteurs

 actuellement en ligne

 

 visiteurs à ce jour

Carnets De Voyage